Accueil >ACTU >Tracts nationaux

PENTECOTE : PETITE MOISSON SUR NOS SALAIRES !

mercredi 11 mai 2005, par Bureau national .


Dans l’Antiquité, au Moyen-Orient, la Pentecôte c’était la fête des Moissons !

Raffarin et Sellières remettent cette tradition au goût du jour en « moissonnant » notre salaire et en nous volant une journée de repos ! Ne tournons pas autour du pot : l’argument de la solidarité avec les personnes âgées est une hypocrisie totale.

La solution à une réelle prise en charge de qualité des personnes âgées devrait être une priorité sociale et politique. Elle ne passe pas par la création d’une nouvelle Caisse nationale pour l’autonomie. Ces besoins sociaux essentiels doivent être pris en charge pas les Caisses de Sécurité sociale existantes, notamment la Caisse d’assurance maladie.

Le seul problème est que chaque année le gouvernement invente de nouveaux dispositifs pour alléger les contributions des entreprises à ces Caisses ( 40 milliards d’€ par an de manque à gagner ). Ainsi, pour les salaires jusqu’à 1,8 SMIC, les patrons sont exonérés de tout ou partie des cotisations sociales.

En même temps, avec les réformes des retraites, de nombreux retraités sont condamnés au minimum vieillesse ou touchent une retraite dérisoire !

C’est en mettant un coup d’arrêt à ces politiques scandaleuses que l’on pourra réellement garantir des conditions de vie décentes pour toutes les personnes vieillissantes qui ont besoin d’une prise en charge partielle ou totale, et dans tous les domaines de la vie sociale !

Et n’oublions pas que les hôpitaux et les services sociaux publics en France disposent de moins en moins de moyens. Les milliers de décès causés par la dernière canicule, ne sont pas dus à un « manque de solidarité », mais à un manque de personnels qualifiés dans les établissements spécialisés concernés.
Comment comprendre autrement que, durant la canicule, il n’y ait aucun mort en Belgique et des centaines dans le Nord de la France, quelques kilomètres au sud.

A côté de cette hypocrisie scandaleuse, il y a la volonté constante du patronat et du gouvernement de baisser le coût du travail, et dans ce cas précis de supprimer un jour férié.

De fait, le patronat va bénéficier d’une journée de travail gratuite, représentant 0.5% de la masse salariale. Non seulement, les patrons bénéficieront du travail fourni cette journée, mais ils ne verseront qu’une contribution de 0.3% à la Caisse de solidarité ( cette année, on verra par la suite...puisque le ministre Douste Bla Bla affirme déjà que les 2 milliards d’€ récupérés sur notre dos ne « suffiront pas » !)

En fait, la journée de solidarité sera surtout une solidarité...pour aider le gouvernement à glaner quelques milliards d’€ sur le dos des salariés et les patrons à conforter leurs marges de profits. Il faut bien que des dirigeants comme l’ex-patron de Carrefour, et futur retraité, puissent garantir leur niveau de vie jusqu’à la fin de leurs jours.( 34 millions d’€ comme cadeau de départ ).

La position jusqu’au boutiste d’Air France
Dans plusieurs entreprises (Neuftélécom, TF1, Shell, La Mondiale Assistance,Airbus,...) les patrons n’ont pas osé faire travailler un jour supplémentaire et ont accepté de verser les 0.3% sans aucune contrepartie pour les salariés.

Air France, en revanche, exige l’application stricte de la loi, en nous imposant la perte d’un jour de repos ou de RTT. La Direction a même refusé de faire comme à la SNCF, où les 7h de travail annuel supplémentaire seront réparties tout au long de l’année, sous la forme de 1’40’’ supplémentaire par jour.

Donc, les administratifs perdront, au 1er février de chaque année, un jour RTT sur leur compteur, et les décalés verront un jour de repos supprimé individuellement dans leur grille ( sans fractionnement des repos ). Pour 2005, la procédure s’appliquera à partir du 1er juin.

Par ailleurs, n’oublions pas que, dans le Code du Travail, le lundi de Pentecôte reste encore un jour férié, et est rémunéré à 300% lorsqu’il est travaillé (cf. Règlement du Personnel).

SUD Aérien considère donc totalement légitime d’exiger que les 0.3% de contribution soient entièrement pris en charge par la Direction, sans contrepartie pour les salariés.

SUD Aérien s’inscrit pleinement dans une action unitaire et intersyndicale que nous souhaitons voir aboutir rapidement, pour un appel à une action commune.

P.-S.

Aucun accord majoritaire n’a été signé à Air France mais AF a décidé que la journée de solidarité serait le 1er juin 2005.

Pourtant la loi est claire (4éme alinéa de l’article L.212-16 du Code du Travail) : à défaut d’accord d’entreprise ou de branche, c’est le Lundi de Pentecôte qui est travaillé ! C’est seulement pour les salariés qui travaillaient auparavant le lundi de Pentecôte (horaires décalés , PN,...) que l’entreprise peut décider de l’organsiation de la journée de solidarité pour ces services.

Pour les salariés qui ne travaillaient pas habituellement le Lundi de Pentecôte, AF a décidé de ne pas faire travailler ces salariés le 16 mai, sans avoir un accord d’entreprise. On peut considérer qu’elle accorde un jour de repos supplémentaire sinon elle se met hors la loi. Et doublement hors la loi car, sans avoir au préalable consulter les différents CE, elle imposerait aux salariés à temps partiels de travailler gratuitement le mercredi 1er juin alors que beaucoup ne travaillent pas le mercredi. Ces salariés devraient payer une garde d’enfant en plus sans être payer. C’est ça la solidarité ?

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0