Accueil >ACTU >Tracts nationaux

ET SI ON AUGMENTAIT VRAIMENT NOS SALAIRES ?

mercredi 27 avril 2005, par Bureau national .


Résultat des propositions de la Direction pour 2005 : 1,6% d’augmentation, se calant sur la prévision gouvernementale de l’inflation pour cette année.

  • la PUA(Prime Uniforme Annuelle) passerait de 1190€ à 1390€ ( soit + 200€, valant en moyenne 0.6% d’augmentation de la masse salariale ). En Juin : les 1390 € versés. En juillet, 6 à 8 points par mois seraient ajoutés au salaire de base, correspondant à l’intégration de 500€ de PUA. La PUA repassant à 890€ !
  • De juillet à décembre 2005, l’équivalent de ces points intégrés seraient déduits du salaire (puisque les 500€ intégrés auront déjà été versés en juin ).
  • augmentation de la valeur du point de 0.4% au 1er avril 2005 ;
  • augmentation de la valeur du point de 0.6% en novembre 2005.
  • augmentation des primes et indemnités de 1.6%, et rien de très précis sur les IKV/IKS.
  • clause de revoyure en décembre.

Ces propositions sont minimales. Mais le plus grave est que la direction inaugure une nouvelle méthode de chantage vis à vis des organisations syndicales. Non seulement elle soumet l’application de ces « avancées » à la signature des syndicats, mais elle menace de ne pas les appliquer si des syndicats se regroupent pour faire opposition. Dans ce cas, la Direction reviendrait à ses premières propositions...pratiquement équivalentes à celles-ci !

Le ridicule de ce chantage est à la hauteur de notre perte de pouvoir d’achat !

Depuis 1997, la Direction met un point d’honneur à prétendre que les augmentations générales suivent scrupuleusement l’indice INSEE du coût de la vie.

Elle oublie plusieurs choses :

  • l’indice INSEE ne correspond en rien à l’augmentation réelle du coût de la vie, comme le répètent régulièrement les associations de consommateurs, et comme chacun peut le voir en payant son loyer ou ses caddies ( + 12, 5 % sur 50 produits de grande conso. depuis le passage à l’Euro ).
  • de 1992 à 1997 nous avons perdu plus de 6% de pouvoir d’achat ( en référence à l’indice INSEE ! ) par le blocage des salaires ... blocage qui n’a jamais été rattrapé.
  • comme pour l’ensemble des salariés de ce pays, les salariés d’Air France subissent les conséquences des politiques du gouvernement, qui font retomber de plus en plus de charges sur les particuliers pour les soins de santé, la retraite, les impôts locaux...sans pour autant que leurs salaires ne suivent ce surcroît de dépense.

A Air France, comme ailleurs, il n’est pas acceptable que les fruits de notre travail permettent d’augmenter la valeur de l’entreprise, par les investissements et les dividendes versés aux actionnaires, mais ne permettent pas de réelles augmentations de salaires.

Une étude réalisée par le cabinet A Prime (qui a travaillé plusieurs fois comme expert pour les CE d’Air France) permet de faire ressortir quelques chiffres simples :

  • En 2004, la marge d’autofinancement disponible pour Air France représente une somme de 1,216 milliard d’€.
  • Cette somme est en gros ce qu’il reste après paiement de toutes les charges d’exploitation et le paiement des salaires.
  • Nous avons demandé à plusieurs reprises que soit discuté en CCE les choix d’affectation de ces sommes....avec un clair refus de la Direction qui pense évidemment que ceux qui produisent les richesses n’ont pas leur mot à dire sur leur utilisation.

En 2004, sur cette somme de 1.2 milliards : 864 millions ont servi à l’investissement net, 323 au désendettement et 24 à rémunérer les actionnaires. En gros, l’essentiel sert à augmenter la valeur du capital de l’entreprise, à rassurer et à rémunérer les actionnaires.
A côté de cela, Air France vient de renégocier avec les banques une ligne de crédit de trésorerie disponible de 1.2 milliards d’€.

Comme tous les patrons, notre direction serre la vis en bas pour mieux la desserrer en haut. L’exemple de Carrefour montre que lorsqu’on les laisse jouer avec les richesses que nous produisons, ils trouvent normal de remercier un PDG avec- 38 millions d’€ pour bons et loyaux services.
Il est temps de leur rappeler que le travail à un prix !

NOUS VOULONS UNE AUTRE REPARTITION DES RICHESSES PRODUITES

Nous revendiquons 50 points d’augmentation pour tous, personnels au sol et PNC  , soit 280€/mois. Cela représente environ 276 millions d’€ par an. Cela est tout à fait réalisable au regard des chiffres cités plus haut et ne représente qu’un quart des sommes consacrées à l’investissement et au désendettement.

Et, pour exemple seulement, les dix plus hautes rémunérations personnel au sol ont bénéficié d’une augmentation mensuelle moyenne de 565€ entre 2002 et 2003, et presque le double pour les 10 plus hautes rémunérations PNT   ! Et c’était à peu près la même chose entre 2001 et 2002 !

Souvenons-nous qu’en 1993, nous étions en grève pour exiger 1500 F d’augmentation. Déjà, à l’époque c’était pour rattraper les pertes de pouvoir accumulées et depuis, nous avons encore perdu davantage.

Une telle somme peut sembler importante, mais elle correspond à la réalité. On le comprend mieux en constatant que depuis le milieu des années 80, la productivité a fait d’importants bonds en avant, les richesses produites ont considérablement augmenté, mais que les salaires et l’emploi n’ont pas suivi en proportion. En fait, nous sommes moins nombreux à produire beaucoup plus.

Cette érosion, il n’y a pas qu’à Air France que nous la subissons, on la voit tous les jours dans l’accumulation de profits financiers : plus de 40 milliards d’€ de bénéfices pour les entreprises du CAC 40 ...et en attendant grâce au gouvernement/Medef   nous allons bosser un jour de repos ou donner une RTT à l’œil !

Alors plutôt que de mégoter sur 3 ou 4 € par mois de différence, nous pensons qu’il est temps d’exiger de vraies augmentations de salaires, une réelle redistribution des richesses dans l’entreprise au profit des salariés, sans que cela ne déstabilise AF contrairement à ce qu’affirme la propagande de la Direction !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0