Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Elections DP/CE : Air Francien(ne)s, encore un effort !

mercredi 23 mars 2005, par Bureau national .


Les dernières élections DP/CE n’ont pas modifié en profondeur le paysage électoral à Air France. Pour éviter les baratins habituels, SUD Aérien vous livre en quelques lignes les principaux enseignements que nous en tirons :

  • La participation des électeurs et électrices a été moindre qu’en 2003 : en CE, près de 1500 votants en moins, pour 500 salariés inscrits en moins - qui a dit qu’il n‘y avait pas de baisses d’effectifs ? - et le quorum ( la moitié des électeurs ) n’a pas été atteint dans plusieurs établissements DP en collège 1 ( Siège Paray, Siège Roissy, DM Roissy, Exploitation Orly, Recettes Commerciales TLS )

SUD Aérien : les salariés du collège 1 sont devenus minoritaires au sein d’Air France au cours des années. Ce sont les agents les plus fragilisés dans la perspective de restructurations et d’externalisations d’activités. Ils auront alors besoin de syndicats à leur côté qui affirment, dans la parole et les actes, que le syndicalisme consiste d’abord et avant tout à défendre et organiser les salariés face aux employeurs.

  • Les syndicats qui progressent en voix sont SUD Aérien, CGC, UNSA  , CFTC. Le syndicat qui en perd le plus est FO, qui est sur une constante courbe descendante depuis plusieurs élections.

SUD Aérien : sachant que SUD n’est présent que dans 20 établissements DP sur 38, que la direction conteste systématiquement notre représentativité devant les tribunaux ( procès que l’on finit toujours par gagner ), c’est pas si mal pour nous ... mais ce n’est pas encore suffisant pour exercer un réel contre pouvoir démocratique contre la direction : Air Franciens et Franciennes, encore un effort !

  • Chez les cadres, SUD Aérien fait ... 150 Voix !

SUD Aérien : Cela reste modeste certes, mais ces électeurs cadres confirment par leurs votes ce que nous pensons : le statut de cadre est d’abord un statut de salarié, et rien n’oblige un cadre d’être à priori un porte-parole de la direction.

  • Le CCE passe de 20 élus à 15 élus ; le redécoupage de la direction a supprimé 20 CE pour créer 8 nouveaux CE « métiers ». Cela avait d’abord pour but de réduire le nombre d’élus de plus de 50 %, et de réduire les moyens de gestion et de contrôle économique.

SUD Aérien : nous avons 3 élus en CE (Exploitation, Industriel, Informatique) et n’aurons pas d’élus au CCE, cela ne nous empêchera pas d’y faire entendre notre voix. Nous ne participerons à aucun bureau de CE, parce que nous refusons les alliances, parfois « contre nature », uniquement pour récupérer des postes de permanents.

Pour nous, toute alliance pour constituer un bureau de CE doit se faire sur la base de la proportionnelle des résultats aux élections, mais aussi et surtout sur la base de projets communs de gestion des activités et d’utilisation de « l’outil CE » pour défendre les agents ! Nous exigerons par contre que la Direction maintienne l’ensemble des moyens dont disposaient les anciens CE.
Les mois à venir sont incertains pour nos emplois et nos salaires. SUD Aérien affirme dès aujourd’hui tout mettre en œuvre pour assurer le plus unitairement possible la préservation des acquis sociaux des agents de l’entreprise !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0