Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Pour nos salaires et nos emplois
Le 5 février 2005,
Privé / Public, Tous dans la rue !

mardi 1er février 2005, par Bureau national .


La journée du 5 février doit être l’occasion d’exprimer massivement nos revendications communes en matière de développement de l’emploi, d’augmentation de salaire, de réduction du temps de travail, de défense et d’amélioration du droit du travail.

La question du pouvoir d’achat est à juste titre, une préoccupation importante de tous les salariés du privé comme du public. En refusant d’augmenter les salaires des fonctionnaires, le gouvernement tend la perche au patronat qui utilise cet argument pour refuser ou limiter au plus bas niveau, les augmentations salariales dans les entreprises privées.

Quel que soient nos entreprises, dans le transport aérien, les augmentations pour 2005 plafonnent autour des 2%, alors que le coût de la vie indice INSEE est de 2,1% . Nous savons tous que depuis le passage à l’euro les prix ont flambés : 14,4% d’après un sondage de « Que Choisir ? », alors que pour la même période, l’indice INSEE annonce 9,9%.

Contre la politique des patrons et du gouvernement qui limite nos salaires, et baisse notre pouvoir d’achat,

 mobilisons nous !

Depuis plus de trois ans, le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés. Avec la contre-réforme des retraites il a réussi à imposer un allongement de la durée de cotisation et une baisse du niveau des pensions. Avec la réforme de l’assurance maladie, il permet le développement d’une médecine à deux vitesses. La grande majorité des patients paieront plus pour être plus mal soignés.

Dans le même temps, gouvernement et patronat s’appuient mutuellement pour remettre en cause les 35H. Il s’agirait de permettre aux salariés de pouvoir choisir « librement » leur temps de travail. En fait, l’objectif est d’obtenir la remise en cause des dispositions favorables des 35H, comme les jours RTT, tout en maintenant la flexibilité que les patrons ont obtenu en contre partie, tout en maintenant le gel ou les modérations salariales que la RTT avait souvent induits au sein des entreprises.

Le mot d’ordre du gouvernement est bien de travailler plus pour ne gagner RIEN !

 Une politique contre l’emploi !

Tandis que le gouvernement annonce une reprise de la croissance, les emplois ne suivent pas. Le nombre de chômeurs, malgré toutes les manipulations de chiffres, ne cessent d’augmenter. Un actif sur dix est touché par le chômage. Un chantage permanent perdure dans les entreprises : ou les salariés acceptent les suppressions d’emplois, l’augmentation de la durée du travail et la réduction de salaire, ou c’est la fermeture et la délocalisation.

Pourtant, celles-ci ne représentent que 5% des suppressions d’emploi. La première cause du chômage de masse auquel nous assistons est bien l’augmentation des profits des entreprises. Les investisseurs et les détenteurs de capitaux exigent des taux de rentabilité toujours de plus en plus élevés, qui se font essentiellement au

détriment de l’emploi et des conditions de travail.

 Il faut imposer d’autres choix !

Pour masquer son incurie, lors de la canicule meurtrière de l’été 2003, le gouvernement n’a rien trouver de mieux que de culpabiliser les salariés. Alors que les profits des entreprises sont au beau fixe, un jour de congé est supprimé sous prétexte de solidarité nationale. La création de cette journée de travail gratuit est une arme supplémentaire de remise en cause des acquis sociaux.

Elle permet d’accroître la durée du travail sans contrepartie financière. C’est surtout, la première attaque directe remettant en cause la pérennité de nos 11 jours fériés légaux.

 Contre les patrons qui rêvent de nous renvoyer au 19e siècle, samedi 5 février tous dans la rue !

Pour SUD Aérien, pour pouvoir se loger, se nourrir, se vêtir, tout simplement vivre décemment, il ne peut y avoir de salaire inférieur à 1500€.

Pour tous les salariés du transport aérien, face aux reculs sociaux que nous subissons depuis de trop nombreuses années, nous exigeons la revalorisation mensuelle de tous les salaires de 300€.

SUD Aérien appelle :
Du vendredi 4 février 22H, au dimanche 6 février 7H, l’ensemble du personnel à des arrêts de travail. Pour une durée de 3h20 en fin de service (ou demi vacation), ou pour la durée de la vacation complète, afin de permettre à chacune et chacun de participer aux différentes manifestations.

 A Paris, rendez-vous à 14H place de la République.
A Toulouse, rendez-vous à 10 H 30 Bd Carnot au Monument aux Morts

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

Sur le Web

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0