Accueil >ACTU >Union syndicale SOLIDAIRES

Communiqué de l’Union syndicale-G10 Solidaires

Plan Borloo : sous la cohésion, la démolition sociale !

jeudi 23 septembre 2004, par SOLIDAIRES .


Le projet de loi de programmation pour la cohésion sociale adopté ce mercredi en Conseil des ministres se veut la traduction d’un prétendu virage social du gouvernement.

Non seulement, dans le contexte de rigueur budgétaire actuel, rien ne vient garantir que l’ensemble des crédits annoncés seront réellement affectés aux actions prévues, mais surtout force est de constater qu’au-delà des ambitions et des principes républicains affichés ce sont encore et toujours les mêmes préceptes destructeurs qui ont guidés la rédaction de ce projet.

L’originalité tant mise en avant de ce plan de cohésion sociale consiste dans son volet emploi à recycler une énième fois les mêmes vieilles recettes libérales basées sur des cadeaux aux entreprises et sur la mise en place de sous-emplois sous rémunérés pour les chômeurs, les précaires, les jeunes ; et au prix d’un chantage inacceptable à l’indemnisation, ce sont les moyens de contrôle et de coercition des chômeurs qui seraient accrus afin de coller aux mieux aux seules exigences immédiates des entreprises.

Dans le même temps, sous couvert de dynamiser le fonctionnement du marché du travail et de mieux l’ancrer à l’échelon national, c’est un palier supplémentaire vers une future privatisation des services publics de l’emploi qui se profile.

La seule cohésion que l’on peut reconnaître à ce projet de loi, c’est de constituer un nouvel élément cohérent de l’édifice gouvernemental de destruction de tous les droits sociaux. A ce titre, ce projet et la propagande gouvernementale qui l’accompagne, doivent être combattus.

1 Message

  • Plan Borloo : sous la cohésion, la démolition sociale ! 7 septembre 2005 11:40, par Cayol Raoul Louis

    Le Plan Borloo croit qu’il suffit d’inciter au travail en réduisant les droits pour que le chômage se réduise. De mon point de vue, le transfert des charges sociales salariales, CSG comprise, et patronales, de l’emploi sur la consommation, serait efficace car les salariés seraient mieux incités à travailler par une revalorisation de leur pouvoir d’achart d’environ 10 % dès le jour J de la réforme, encore plus avec la baisse du chômage et l’augmentation du PIB qui s’en suivraient.

    En outre, les importations étant taxées autant que la production nationale, ce qui est permis par l’OMC, il s’ensuivrait une suppression du dumping social que nous font subir certains pays, y compris parmis les membres du G7.

    Pour lutter contre le dumping salarial, cause de beaucoup de délocalisations, il faut fixer des taux de change qui effaceraient l’avantage artificiel des pays à bas salaires qui sont aussi des pays à monnaie trop faible.
    Ajourd’hui, on vous donne 8 yuans pour un dollar et 10 yuans pour un euro.
    Si nous avions 1 euro = 1 dollar = 0,20 yuan, il n’y aurait plus aucune possiblité de gagner des sommes considérables en spéculant sur le travail des chinois sous payés avec une monnaie surévaluée.

    Le monde du travail devrait réfléchir à ces questions de change qui entraînent le dumping de change comme à la question des charges sociales qui entrainent le dumping social.

    Raoul louis Cayol

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0