Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Money, Money...

vendredi 2 juillet 2004, par Bureau national .


Les syndicats ne communiquent guère sur le montant de l’intéressement 2003/2004.

C’est fort dommage, car cela permet quelques comparaisons intéressantes !

Cette année, donc, il y aura distribution de l’intéressement. Nous passons ici sur les formules de calcul « usine à gaz » (si cela vous intéresse, envoyez-nous un mail, nous vous enverrons les détails…). Le résultat est …. 77 € par tête, ce qui équivaudrait à une prime mensuelle de 6,40 € ! Et encore, il faut savoir que tous les objectifs qui entraînent une bonification totale de 50% de majoration de l’intéressement ont été atteints, sinon nous aurions touché 48 €.

Nous avons toujours dénoncé l’intéressement comme un miroir aux alouettes. Mais là, cela frise le ridicule, si on considère toute la publicité faite sur ce mode de rémunération.

Au total 4.7M€ vont être distribués pour l’intéressement. Pour la participation, il ne faut pas rêver, on ne peut pas tout avoir, ce sera 0€ en 2004.

Rappelons, en comparaison, que les actionnaires, toucheront 5cts d’euro (plus un crédit d’impôt de 2.5cts ) par action. Cela fait la coquette somme de 13.5M€ prélevés sur les résultats d’Air France.

Dans la série « envol d’Air France vers les nouvelles aventures de la privatisation », la dernière assemblée générale des actionnaires d’AF-KLM vient de décider de distribuer des jetons de présence aux 16 futurs membres du Conseil d’Administration de la holding ( il n’y en avait pas quand Air France était encore entreprise publique ) :
En clair, cela veut dire que pour une année, les administrateurs vont se partager la coquette somme de 800 000 € simplement pour assister aux réunions du CA ! Et vous, combien gagnez-vous en échange d’un temps de travail bien réel ?

Justement, pour parler de l’Air France d’en haut, l’AG des actionnaires vient de nommer neuf nouveau administrateurs. Leur profil est intéressant, outre J.C. Spinetta et Léo van Wijk patron de KLM :

  • J.F. Dehecq , Pdg de Sanofi-Synthelabo, le grand trust pharmaceutique qui creuse le trou de la Sécu par des profits spectaculaires et vient de racheter Aventis pour 54 Milliards € dont la moitié payée cash ;
  • Pierre Richard, Pdg du grand groupe de banque franco-belge Dexia ;
  • J.M. Espalioux, Président du Directoire d’ACCOR, grand groupe hôtelier, malheureusement connu pour les conditions de travail de ses salariés et notamment ceux de la sous-traitance (voir la grève de plusieurs mois des salariées d’ARCADE). Ce sont aussi les hôtels Accor qui « parquent » les sans-papiers en attente d’expulsion,
  • Patricia Barbizet, Directrice générale de Financière Pinault et d’Artémis.
  • Floris Maljers, longtemps dirigeant du groupe Unilever, seconde entreprise de biens de consommation,
  • Cess van Lede, grand banquier néerlandais,
  • Enfin le représentant de l’Etat néerlandais n’est autre que Wim Duisenberg, ancien président de la Banque centrale européenne.

Dernière info : le compte-rendu de gestion d’Air France est sorti : On y apprend au chapitre rémunération que notre PDG, J.C.Spinetta a eu pour l’année écoulée une rémunération de 382 200 €, soit 31850 € par mois (208 900 F)…En gros, en un mois, l’équivalent du salaire annuel brut d’un technicien… !

Certains nous diront que pour le PDG d’une grande compagnie aérienne c’est peu ! Et le pire est que c’est vrai, mais il n’y a pas de quoi pavoiser. On apprend aussi que le salaire de notre PDG a connu l’année dernière une augmentation de 8,8%.

Les dix meilleures rémunérations des membres du Comité exécutif d’Air France ( les D.G.) ont représenté l’année dernière 2,7M € (en moyenne donc 270 000 € par tête). Là encore, une belle augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.

Ce document intéressant nous rappelle que le personnel au sol d’Air France à qui on demande chaque jour des efforts supplémentaires, et qui n’a pas vraiment les mêmes salaires, a eu droit à une augmentation moyenne ( tout compris : avancements, promo, ancienneté, augmentation générale) de … 2,7 %. Visiblement, l’Air France d’en bas ne vit pas dans le même monde que l’Air France d’en haut … Et avec la privatisation cela ne va pas s’améliorer !


P.-S.

Salaires des cadres :
un accord pourri dénoncé par une majorité de syndicats

Récemment, la direction a proposé un accord sur les rémunérations des cadres « Groupe 2 », c’est à dire de C4 à C6 ( les cadres du Groupe 3 - C7 à C9 - sont payés au forfait ). Cet accord signé par la CGC et l’UNSA, prévoyait que les augmentations générales des salaires qui existent encore à Air France - c’est à dire en moyenne le 1,5 % d’augmentation annuel - seraient, pour 1/4 d’entre elles, versées dans une enveloppe destinée à récompenser les « meilleurs éléments ».

En clair : encore une carotte et avec, à terme, la disparition programmée de toute augmentation générale des salaires pour les cadres … et demain pour les catégories B et A ?
C’est à dire que toute progression du pouvoir d’achat serait entièrement dépendante d’une « bonne notation », les exclus de tout avancement ne bénéficiant même plus des augmentations générales !
Mais, la nouvelle loi Fillon sur les accords d’entreprise comporte un point positif : la possibilité pour un ou des syndicats qui représentent plus de la moitié des votants aux dernières élections de contester un accord minoritaire. Une intersyndicale SUD/FO/CGT/CFDT/CFTC/ SNMSAC a donc écrit à la DG pour s’opposer à l’application de cet accord ce qui est chose faite aujourd’hui.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0