Accueil >Dossiers >RETRAITES

Enjeux : L’avenir du système de retraites

lundi 8 octobre 2001.


Avant de représenter un problème financier, les retraites sont un problème de société.
Dans le régime par répartition, ce n’est pas l’état des marchés financiers qui détermine le montant des retraites, c’est la société qui décide politiquement quelle est la part de la richesse produite qui doit aller aux personnes âgées. Un tel système valorise la responsabilité politique et donc la possibilité d’exercice de la démocratie. La répartition démontre que l’accumulation privée du capital n’est pas nécessaire pour tenir des engagements financiers massifs et de long terme.
La cotisation sociale y pourvoit en se transformant immédiatement en
prestation. La logique du salaire socialisé (salaire direct et cotisation sociale) permet par une large mutualisation salariale de répondre à des besoins financiers considérables. On comprend mieux l’acharnement contre la répartition. On comprend mieux aussi les raisons de la défendre et de la consolider en modifiant le partage de la richesse produite avec une part accrue consacrée à la masse salariale au sens large du terme et donc aux retraites.

Ce sera l’enjeu principal des années à venir. Les décennies précédentes ont abouti à une parité moyenne de niveau de vie entre actifs et retraités,mettant fin, pour l’essentiel à la pauvreté des personnes âgées (près d’un million de personnes sont cependant encore au minimum vieillesse). C’est cet acquis du système de répartition qu’il faudra préserver.
Car contrairement à ce que prétendent le patronat, les économistes libéraux et le gouvernement, il n’y a aucun déterminisme démographique. Dans la pire des hypothèses économiques, le poids des retraites dans le PIB - la richesse produite - représentera 16% en 2040 contre plus de 12% aujourd’hui. Un accroissement de 4 points lissé sur 40 ans ! Où est le choc démographique tant annoncé ? Ce chiffre doit être d’autant plus relativisé que la part des retraites dans le PIB a déjà été multiplié par 2,5 en 40 ans (elle était de 5% en 1950) sans que cela ne provoque des catastrophes économiques.

On le voit, il n’y a aucune fatalité démographique. L’avenir des retraites est avant tout un problème politique

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

RETRAITES
Pas d'autres articles dans la rubrique RETRAITES

Du même auteur

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0