Accueil >ACTU >Dans les médias

EasyJet en campagne contre le manque de concurrence dans l’aérien en France

jeudi 8 avril 2004.


EasyJet a annoncé jeudi le lancement d’une campagne par voie d’affichage pour dénoncer le manque de concurrence dans le transport aérien en France, proposant un certain nombre de mesures pour remédier à cette situation.

« Aucun autre marché européen ne subit tant l’hégémonie de la compagnie aérienne nationale traditionnelle », estimait lors d’une conférence de presse Ray Webster, directeur général d’easyJet, deuxième opérateur sur le marché français depuis la disparition d’Air Lib l’an dernier.
Air France a 74% de parts de marché sur les vols intérieurs en France. Elle est en position de monopole sur 27 lignes sur 43 au départ de Paris, une véritable concurrence n’existant que sur trois destinations : Marseille, Toulouse et Nice, expliquait-il.

La compagnie française est « le seul transporteur national en Europe à avoir augmenté sa part sur le marché intérieur entre 1996 et 2003, la faisant passer de 63% à 74% ».

En outre, Air France possède 53% des créneaux horaires de décollage et atterrissage à l’aéroport d’Orly et 74% à celui de Roissy-Charles-de-Gaulle, selon le patron d’easyJet.

Présentant les résultats d’une enquête BVA selon laquelle « 75% des Français pensent qu’une plus grande concurrence permettrait de faire baisser le prix des billets » d’avion, il estimait que « de sérieux changements structurels sont nécessaires pour permettre une réelle baisse » de ces prix.

EasyJet propose ainsi de déplafonner le nombre de mouvements (atterrissages et décollages) à Orly, actuellement limité à 250.000 par an pour permettre le développement d’autres compagnies.

Elle demande également que le nombre de créneaux dont dispose Air France aux aéroports d’Orly et de Roissy soit gelé à son niveau actuel afin d’assurer une véritable concurrence.

M. Webster estime que le processus d’allocation de ces créneaux par l’Association pour la coordination des horaires (Cohor) est « anti-concurrentiel ».

EasyJet a déposé un recours le mois dernier devant le tribunal administratif de Melun contre l’attribution à Regional (filiale d’Air France) d’une partie des créneaux à Orly d’Aéris, en liquidation judiciaire.

Enfin, le patron de la « low cost » dénonce « les taxes d’aéroport prohibitives » en France. EasyJet souhaite ainsi la mise en place de « tarifs différentiels » qui permettraient aux aéroports de taxer les compagnies selon l’utilisation réelle qu’elles font des infrastructures.

Selon l’étude BVA pour easyJet, 83% des personnes interrogées estiment que les billets sont trop chers sur les compagnies traditionnelles et 67% d’entre elles pensent qu’elles voyageraient plus souvent si les tarifs étaient moins élevés (enquête réalisée par téléphone les 19 et 20 mars 2004 auprès d’un échantillon de 1.004 personnes représentatives de la population française).

Voir en ligne : tourismexpress.info

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Dans les médias
Pas d'autres articles dans la rubrique Dans les médias

Du même auteur

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0