Accueil >ACTU >Union syndicale SOLIDAIRES

Le Front national contre les salariés

jeudi 11 mars 2004, par SOLIDAIRES .


Hausse du chômage, multiplication des plans sociaux, diminution du pouvoir d’achat,mise à sac des systèmes de solidarité... c’est dans tous les secteurs de notre vie, sur nos lieux de travail comme en dehors de ceux-ci, que nous subissons quotidiennement les méfaits des politiques libérales

La précarité, l’exclusion, la désespérance et l’exaspération face au sentiment de n’être ni écoutés ni entendus, touchent une partie toujours plus grande de la population

En cette période électorale, le Front national s’efforce de faire croire que le meilleur moyen de s’opposer à cette insécurité sociale, serait de voter en sa faveur

Le Front national n’est pas un parti comme un autre : il est de notre
responsabilité syndicale de dénoncer la réalité d’un programme du FN qui s’avère, par-delà des fondements haineux et racistes, profondément antisocial

L’objectif du Front national n’est pas la défense des salariés, des précaires, des chômeurs, des retraités...
mais la recherche d’un profit maximum pour une minorité de nantis et des reculs sociaux pour tous les autres.
Il suffit, pour s’en convaincre, de lire son programme

  • TOUJOURS PLUS POUR LES PRIVILEGIES
    Le FN entend supprimer l’impôt sur les grandes fortunes, l’impôt sur le revenu, celui sur les sociétés, les droits de successions, les prélèvements sur les plus-values boursières... Pour financer le coût exorbitant de ces cadeaux fiscaux aux plus aisés, le FN compte augmenter très fortement la TVA - l’impôt le plus injuste qui soit, puisqu’il touche l’ensemble de la population, sans tenir compte du niveau de revenus de chacun.
  • TOUJOURS MOINS POUR LES SALARIES
    Le FN entend pousser encore plus loin les logiques libérales responsables du désastre actuel. Ses propositions visent à donner les pleins pouvoirs aux patrons et à détruire définitivement l’ensemble du droit du travail. Les lois sur la réduction du temps de travail seraient abrogées, les droits du salarié au moment de l’embauche et lors du licenciement déréglementés, les syndicats remplacés par des organisations professionnelles où salariés et employeurs auraient un poids identique, le droit de grève deviendrait quasiment impossible, les femmes seraient poussées hors de l’entreprise pour être réduites au seul rôle d’épouse et de mère...
  • LA MORT DE TOUTES LES PROTECTIONS ET SOLIDARITES
    Le FN entend créer une protection sociale à plusieurs vitesses, selon la nationalité de ses bénéficiaires, leur relative richesse ou pauvreté. Chaque salarié devrait obligatoirement recourir à des organismes privés en matière de retraites et de maladie, la nomenclature des actes médicaux serait supprimée, les tarifs des soins dentaires augmentés, le prix des médicaments libéré, les aides sociales baissées, le RMI supprimé...

La participation de l’extrême droite à la gestion de certaines villes ou régions démontre combien les « remèdes » sécuritaires et ultra-libéraux que celle-ci prône se traduisent invariablement par un désastre économique et social lors de leurs mises en œuvre

En ces occasions, les « français modestes » qu’elle prétend défendre sont toujours parmi les principales victimes

L’insécurité sociale est une réalité, mais pour le FN, il s’agit
seulement de « rentabiliser » à son seul profit la souffrance sociale qu’elle engendre

Le FN rend les immigrés responsables de tous les maux : cela évite de s’en prendre aux détenteurs de richesses et au patronat n En aucun cas, il s’agit pour lui de s’attaquer aux racines réelles de la crise actuelle, de lutter pour imposer au gouvernement et au patronat la prise en compte d’exigences sociales négligées depuis un quart de siècle, et en particulier un autre partage des richesses

Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0