Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Infos toutes Escales France

Donnez - nous des bâtons !

vendredi 28 novembre 2003, par Bureau national .


La Direction des escales a commencé à Nantes, mardi 25 novembre, une tournée de toutes les escales, avec un message pour les organisations syndicales qui peut se résumer par cette phrase : Donnez-nous des pistes de travail pour que nous puissions impulser une dégradation des conditions de travail et une augmentation de la productivité des escales France.

Rien que ça !

La DRH de la Direction Exploitation Sol,Madame Prouhèze en personne, se déplace dans les différentes escales colportant son message assassin : « vous coûtez trop cher et il faut faire d’urgence des économies. »

A écouter M. Garder, patron des escales France, elles vont mal, conséquence d’une augmentation des coûts d’exploitation de 36,7% en 5 ans.

La faute des salariés !

Quand aux causes de cette augmentation, elles sont en grande partie dues à l’impact des frais de sûreté. Mais madame Prouhèze n’hésite pas à fustiger l’effet RTT, les augmentations de salaire, trouvant que 3,5% d’augmentation de la masse salariale c’est beaucoup trop. Amalgamant les causes, elle n’hésite pas à accuser les salariés de tous les maux tels les coûts générés par la fusion.
Plus fort encore, elle reproche aux salariés les surcoûts engendrés par l’effet HUB.

Bien évidemment, c’est aux salariés de dégager les économies nécéssaires !

Revenons sur les augmentations de coûts :

Nous trouvons « fort de café » de reprocher aux salariés les conséquences de choix sécuritaires mis en place par le gouvernement. D’autant plus que le surcoût se retrouve dans la taxe aéroportuaire et que si la compagnie Air France subit cette taxe, il en va de même pour l’ensemble des compagnies aériennes.

S’il est vrai que l’impact par rapport au train n’est pas négligeable, nous trouvons incroyable que la Direction reproche aux salariés ce surcoût, alors que c’est elle, qui par son manque de courage politique, n’a pas demandé àr l’état de prendre en charge ce qui relève de son pouvoir régalien.

Les conséquences des différentes fusions qui engendrent des surcoûts.

Là encore, les salariés n’ont rien demandé !

Bien au contraire, nous rappelons à Madame Prouhèze qui semble avoir la mémoire courte, que les salariés et les organisations syndicales se sont opposés à la fusion Air France/Air Inter, préconisant alors que les entreprises pouvaient très bien continuer à exister l’une à coté de l’autre, tout en développant conjointement et en complémentarité leur réseau respectif. Ce n’était pas ce qui était souhaité, ni par la Direction, ni par l’Etat actionaire.

Quand au surcoût, c’est un peu vite omettre que les fusions AF/IT/UTA se sont soldées par la suppression de 15000 emplois sur l’ensemble des entreprises et que les économies d’échelles n’ont pas manqué depuis 1997.

Concernant le réseau :

La Direction se désole de la faiblesse du réseau France. Pourtant, ce ne sont pas les agents qui ont fait le choix d’abandon de lignes, de laisser le champ libre aux autres entreprises de transport aérien, priorisant l’alimentation des HUB sur toute autre logique de réseau.
Pas culottè de nous reprocher l’effet HUB, comme si c’est de la faute des salarié(e)s si la Direction à fait le choix de faire arriver et partir tout le monde en même temps des HUB. Oui, ça crée des pointes, et alors ? La Direction rêve sans doute de nous faire travailler deux heures le matin et deux heures le soir. Maxi flexible, mini salaire !

Incohérence, quand tu nous tiens !

La Direction reproche également les coûts globaux des escales, mais quand on lui fait remarquer l’impact négatif que représentent les activités données à la sous traitance, que l’on prouve par A+B qu’il coûterait moins cher de le faire effectuer en interne, invariablement la réponse est qu’il s’agit d’un choix politique de l’entreprise qu’il est hors de question de remettre en cause.

La RTT, victime de tout les maux.

Reprenant le lietmotiv du Medef  , Madame Prouhèze nous la joue sur l’air de :« C’est de la faute aux 35H00 ».

On croirait entendre Seillière !

C’est un peu vite oublier les gains de productivité qu’a engendré la mise en place de la RTT, découlant d’une plus grande flexibilité du travail, de l’allongement de la plage repas, cadeau pour la Direction. C’est aussi oublier l’ensemble des contre parties demandées aux salarié(e)s.

Trop payer !

A l’entendre, 3,5% d’augmentation de la masse salariale cela devient insupportable. Et l’augmentation de 30% du Salaire de Spinetta, elle en pense quoi !

Alors que l’augmentation générale des salaires ne représente que 1,5% pour 2003, une fois de plus la Direction nous présente l’assiette globale de la masse salariale mélangeant avancement, promotion, ancienneté, PUA et primes en tous genres, omettant que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne et ne bénéficie donc pas de la même augmentation.

Et puis quoi, nous ne le volons pas notre salaire !

C’est un peu vite oublier que si cette entreprise fonctionne, c’est bien parce que les salariés au contact de l’avion, de la clientèle, etc. la font vivre. Elle ne voudrait tout de même pas que l’on travaille gratis en plus !

Nous avons bien compris

Dans la tête d’Air France, l’entreprise idéale c’est quand le salarié vient bosser quand l’entreprise à besoin de lui, et exclusivement aux heures où c’est nécessaire, aux conditions de rémunération les plus basses possibles. Nous l’avons bien vu lorgner du coté du discours de Seillière et peut-être réver à des salariés au RMA, un demi travail pour un quart de SMIC, quel beau rêve de patron, quelles économies pour les actionnaires !

Ce que veut la direction

La Direction, de nous demander de rechercher des solutions « pour la viabilité des escales ». Son projet est avant tout de rechercher auprès des organisations syndicales, à faire avaliser ses intentions de régressions sociales. A nous de trouver et tendre le bâton pour nous faire battre.

A SUD Aérien, nous ne mangeons pas de ce pain là !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux

Sur le Web

  • SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

    Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0