Accueil >ACTU >Dans les médias

Perte nette pour British Airways au premier trimestre 2003-2004

jeudi 31 juillet 2003.


La compagnie est en perte nette pour le premier trimestre de son exercice (avril-juin). Les prévisions restent médiocres. British Airways a par ailleurs trouvé un accord avec les syndicats après les grèves de juillet.

British Airways repasse dans le rouge. La compagnie a réalisé une perte avant impôts de 45 millions de livres (63,5 millions d’euros) au cours du premier trimestre de son exercice 2003-2004, terminant fin juin.
A la même période l’an passé, le groupe dégageait un bénéfice imposable de 65 millions de livres. Toutefois, le résultat négatif de ce trimestre est bien meilleur que les attentes des analystes, qui tablaient sur une perte comprise entre 60 et 73 millions de livres.

La première compagnie aérienne européenne subit toujours la morosité du secteur, due notamment à l’impact de la guerre en Irak et de l’épidémie de SRAS. Le chiffre d’affaires de British Airways a ainsi chuté de 10,7% sur les trois derniers mois par rapport à l’an passé, à 1,8 milliard de livres. Cette baisse des ventes a été en partie compensée par une sérieuse réduction des coûts, organisée notamment dans le cadre du plan baptisé « Future Size and Shape », le deuxième plan de restructuration annoncé en février 2002. Dans ce cadre, la compagnie aérienne prévoyait de supprimer 5.800 postes supplémentaires, venant s’ajouter au 7.200 réductions d’effectifs prévues lors d’une précédente restructuration.

En tout, la compagnie aérienne a supprimé près de 13.000 postes depuis septembre 2001, soit plus de 20% de ses effectifs . Sur l’exercice 2002-2003, les différents plans ont permis une économie de 570 millions de livres, dépassant de 120 millions les prévisions du groupe. Sur le premier trimestre du nouvel exercice, les coûts nets ont encore diminué de 5,4%, malgré une hausse de 7% du prix du carburant. Malgré tout, le résultat opérationnel est en forte baisse, chutant à 40 millions de livres contre 158 millions livres il y a un an.

Pour le prochain trimestre, British Airways, qui continue de subir la déprime économique, prévoit un chiffre d’affaires inférieur à l’an passé. D’ores et déjà, le groupe indique que les 24 heures de grève de son personnel à l’aéroport londonien Heathrow, le 18 juillet dernier, lui coûtera entre 30 et 40 millions de livres, une somme qui inclut les coûts directs et le manque à gagner suite à l’annulation de plus de 500 vols. Le conflit, qui opposait trois syndicats et la direction du groupe au sujet du pointage électronique des employés des aéroports de Heathrow et Gatwick, a finalement été résolu mercredi soir, les salariés acceptant le système en échange de la promesse de la direction de ne pas utiliser les informations électroniques pour modifier les horaires de travail.

Le communique de British Airways et la tribune.fr

Du même auteur

Sur le Web

  • SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

    Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0