Accueil >ACTU >Tracts nationaux

L’AG des actionnaires AF ouvre la porte aux fonds de pension

mercredi 23 juillet 2003, par Bureau national .


Le 10 juillet 2003, l’assemblée générale des actionnaires a modifié les statuts d’Air France pour permettre la privatisation voulue par le gouvernement.

Les modifications des statuts visent les mêmes points que la loi du 9 avril 2003 votée par le Parlement :

  • Articles 10 à 15 : garantir formellement que la majorité du capital d’AF reste français, pour garder les droits de trafic et accords Open Sky liés à la nationalité de la compagnie aérienne et pour respecter les réglements de l’Union européenne qui impose que la majorité du capital des compagnies aériennes de l’Union soit détenue par des ressortissants de l’UE.
  • L’article 15 des futurs statuts n’est réellement contraignant que pour les non-européens, d’autant plus que les accords de droits de trafic nationaux vont progressivement être remplacés par des accords signés directement au niveau européen.

Chacun sait, après l’affaire Seillière-AOM/Air Lib-Swissair ce que valent réellement ces précautions. En fait l’adoption de ces articles est une obligation juridique.

Du point de vue des salariés, par ailleurs, nous avons tout autant à craindre d’actionnaires français, européens que d’actionnaires d’autres nationalités.

Négociations avec KLM

En revanche, il apparaît que la direction, dans le cadre de ses négociations avec KLM pour son intégration dans Sky Team, discute de la mise sur pied d’une holding financière, Sky Team Europe à capitaux européens notamment néerlandais et qui contrôlerait réellement Air France.

Les autres modifications des statuts visent essentiellement à supprimer tous les pouvoirs de l’Etat en terme de composition du Conseil d’administration, nomination du PDG, etc…

 Mais des obstacles financiers et sociaux subsistent :
ce ne sont pas les moindres !

L’Etat et les tenants du libéralisme nous mentent : selon eux, la privatisation serait bénéfique pour les salariés et pour les contribuables. FAUX.

Il est probable que le gouvernement vende rapidement 5 ou 6% de ses actions ( à 12 € l’action), d’une manière ou d’une autre (offre aux salariés, échange avec KLM, mise sur le marché,…). Par la suite, comme l’estime la plupart des analystes, l’Etat vendrait le reste de ses actions autour de 15 à 18 € afin de ramener ses parts à 20%. Dans ce cas, cela serait :

  • un cadeau aux nouveaux actionnaires comme KLM. Ils paieraient moitié prix une société qui en 5 ans, a investi 7 milliards € autofinancés à plus de 82% . (Rappel : Air France était valorisée moins de 2, 8 milliards € en janvier 99 et l’action mise sur le marché à 14 €).

Et afin que les futurs actionnaires n’aient pas à financer les prochains investissements, Air France remplit son bas de laine. Hormis 1,2 milliard € déjà en trésorerie, Air France, via sa filiale Air France Finance Ireland, vient d’engranger 435 millions € supplémentaires avec la titrisation de 16 avions.

SUD Aérien s’interroge sur la prétendue transparence financière européenne permettant, de fait, la réalisation de montages financiers complexes dans des zones défiscalisées. Quelle est la véritable origine de l’argent de ces fonds de titrisation ?

 Recherche du profit maximum sur le dos des salariés

Cerise sur le gâteau : le statut des salariés va rapidement disparaître. Filialisations et réductions d’emplois serviront à dégager de nouveaux profits pour les actionnaires.

SUD Aérien maintient son opposition à la privatisation d’Air France : le transport aérien est une activité qui lorsqu’elle est faite sérieusement immobilise beaucoup de capital, ne génère guère de profits pour les investisseurs et reste soumise aux aléas économiques et politiques.
Quand les grandes compagnies dégagent d’importants bénéfices, c’est le résultat soit d’opérations financières « juteuses » soit de mesures de restructuration pénalisant aussi bien les personnels que les passagers.
Même avec une « consolidation musclée concentrations entre compagnies majors et réduction importante de la masse salariale), les gains à attendre seront limités à 1 ou 2 points de marge[[ Les Echos du 16 juin 2003 p.41] » . C’est à dire beaucoup de dégâts sociaux pour seulement 1% de profits supplémentaires.

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Non ! SUD Aérien ne laissera pas brader Air France et ses emplois sans réagir vigoureusement. C’est une activité essentielle à la vie économique qui doit rester sous le contrôle d’investisseurs publics.

Les privatisations, Air France, EDF, France Télécoms, mises en scène par le gouvernement socialiste et réalisées par le gouvernement Raffarin-Chirac, creusent la fracture sociale.

 Des présentations de comptes favorables

Le rapport annuel d’Air France présente les comptes consolidés du Groupe Air France (AF + filiales détenues à plus de 50%). Le résultat net est un bénéfice de 120 millions €.

Puis on peut lire une phrase sibylline : les comptes sociaux de la société Air France se soldent par un déficit de 218 millions €. ..sans aucune autre explication. Le 1er chiffre vise à rassurer les actionnaires et le second à faire peur aux salariés.

La troisième résolution soumise au vote des actionnaires enfonce le clou : elle prévoit de puiser 16,5 millions € dans les réserves pour distribuer du dividende aux actionnaires y compris à l’Etat !

 Objectifs 2002 et rémunération :

+ 30% pour le PDG , 0 € d’intéressement /participation pour les salariés

Les salariés et le PDG ne partagent pas les mêmes valeurs ou en tous cas, les mêmes objectifs : si les résultats 2002 permettent un bonus de 30% de la rémunération du PDG, les salariés, eux, n’ont rien perçu au titre de l’intéressement ! Le bonus obtenu permet à J.C SPINETTA d’atteindre une rémunération annuelle de 348.500 € en 2002. Le poste de PDG d’AF ne fera, malgré cela, pas pâlir d’envie les PDG du CAC 40 qui tournent entre 2 à 5 millions € ! Mais gageons qu’une fois Air France privatisée totalement, le salaire du PDG s’alignera sur ces montants.

 Plus que jamais, refusons la privatisation d’Air France !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0