Accueil >Sections >Informatique Air France

CSE DGSI - Décembre 2019

vendredi 20 décembre 2019, par SUD Aérien Informatique .


 Retour sur l’année 2019

Ce dernier tract est pour nous l’occasion de revenir sur les événements marquants du CE/CSE de cette année 2019. Année qui commençait sous le signe de la combativité (inter)syndicale avec le vote à l’unanimité d’une motion proposée par Sud Aérien demandant une expertise économique du projet MDC. Malgré le passage en force de la direction, cette expertise aura bien lieu et Secafi produira un rapport explosif (en mai) mettant en avant un business case surévalué et un risque d’offshore bien réel. La direction fulmine mais n’en a cure. En février, le CE mandatait son secrétaire pour une démarche en référé contre le projet. La démarche s’est perdue dans les limbes des élections en mars, élections dont la Cfdt   ressort grand vainqueur. Sa position très offensive pendant la campagne a convaincu une majorité d’électeurs. Sud Aérien en recul, perd sa représentativité et ne participera plus à aucune commission ni ne sera plus sollicité par la direction pour des rencontres hors CSE. Nous conservons malgré tout encore un élu au CSE.
En mai, Sud Aérien propose aux élus du CSE une action commune sur le sujet des MDC. Nous ne sommes pas suivis, la combativité s’émousse, le lot 2 MDC est présenté en juin, puis le lot 3 en décembre et malgré des votes négatifs, le projet se poursuit avec toutes les conséquences néfastes en découlant. Parfois pourtant, face à un mur, il faut passer à la vitesse supérieure … ce qui ne semble pas encore dans l’air du temps.
Toujours en mai, le budget réalisé 2018 montre une augmentation de la sous-traitance de 23%. La cible de répartition 2/3 1/3 (AF/KL) au Dev n’est pas respectée sans aucun infléchissement par la suite.
En juin, on constate que les embauches externes compensent juste les départs naturels et n’arrivent pas à inverser la tendance de la sous-traitance.
En juillet, emménagement à Baïkal, premier bâtiment en flex-share. Point d’étape ISR, pas de production des indicateurs promis, pas de consultation sur les étapes 2 et 3 d’ISR (ITSM et SDDC). Les promesses s’envolent …
En septembre, annonce de l’externalisation à venir des datacenters.
En octobre, venue de B.Smith en CSE : douche froide, les projets de la direction IT sont validés et il est même question d’aller plus loin (trop d’applis, courbe des âges favorable).
En novembre, refonte de l’agrément médecine du travail, un salarié lambda ne verra sans doute plus de médecin de toute sa carrière.
En décembre, annonce du projet d’externalisation de la gestion du poste de travail (déploiement).
En résumé, peu de projets socialement enthousiasmants pour cette année 2019. On peut se réjouir que les embauches externes aient malgré tout été maintenues (une cinquantaine réalisées) et qu’une promotion interne de 14 développeurs vienne renforcer les effectifs (solidarité avec les autres directions) mais au global, nous ne considérons pas cette année comme positive pour la DGSI  . Rendez-vous en 2020 pour une activité sociale que nous espérons plus positive. Malgré tout, ce n’est pas ce que nous voyons se profiler et à un moment, seule une réponse active des salariés permettra de limiter les appétits d’externalisation de notre direction.

 Infos générales compagnie

Pour une fois, la présentation des résultats compagnie de novembre s’est limitée à un sobre exposé des résultats opérationnels. Et, comme depuis plusieurs mois maintenant, ils sont bons voire très bons. D0 (départs à l’heure) à plus de 51%, NPS à 31 pour un objectif à 20, 62% de passagers sans irrégularité, du jamais vu a priori. Toujours plus de passagers sur nos vols, +1,3% au niveau groupe pour un total de 7,7 M, +1,2% pour Air France, bref, à part le Cargo en recul et un mois de décembre qui sera plus nuancé du fait des mouvements sociaux liés à la réforme des retraites, tout va bien. A Sud Aérien, nous considérons que nous pouvons nous auto-congratuler, ce qui nous mettra un peu de baume au cœur avant de traiter les points restants de l’ordre du jour du CSE.

 Infos DGSI  

Bonne performance opérationnelle générale (ponctualité, satisfaction, disponibilité des applis). A nouveau, et pour plusieurs mois successifs, l’indicateur First Time Right (changements sans incident) est sous l’objectif. Pour 2020, cet indicateur va évoluer. Dorénavant la limite sera de 0,16% des changements entrainant un incident majeur.

Arrêt Top : confirmé pour cette fin de mois. Sur l’équipe de 6 personnes qui travaillaient sur le Top, 4 rejoignent l’équipe Middleware (activité Type B), le responsable prend sa retraite et une ingénieure système part sur un autre poste en reconversion. Cela fait bien longtemps que la fin du Top est annoncée et sans cesse reportée. On ne peut qu’espérer que la fin des datacenters suive le même processus, très, très, très long …

Stratégie Datacenter (externalisation des centres de calcul) : Afin de rédiger un RFP (request for proposal), une société (non nommée) a été choisie pour rédiger le cahier des charges. Le coût de cet intervenant est non précisé. Nous avons appris depuis qu’il s’agira de BlueSoft, ce qui nous changera des mastodontes habituels. Par ailleurs, il est possible finalement que le fournisseur ne soit pas le même pour AF et KL (volte-face sur ce point, la cible initiale était un même hébergeur).
Quatre chantiers sur ce projet :
- Pilotes d’exploitation
- Transformation des applications
- GreenField
- Datacenter : choix du site, réseau, sécurité, gestion du brownfield, plan de migration des applications …

Un budget 2020 est réservé pour les études et les premières installations (Network Hub).
Côté dialogue social, les syndicats représentatifs de la DGSI   (donc pas Sud Aérien) ont été reçus en décembre, leurs remarques seront compilées en janvier.
A nouveau, nous sommes tenus à l’écart de ces discussions mais surtout l’instance CSE est ignorée : or, c’est l’espace de discussion légale entre direction et représentants des salariés, celle qui donne lieu notamment à établissement d’un procès-verbal. Si nous ne sommes pas dupes des discussions parallèles au CSE, c’est malgré tout l’instance qui doit in fine, recueillir les échanges.
En attendant, aucune idée de ce que les syndicats représentatifs avaient à cœur d’obtenir lors de ces rencontres, ils ont été particulièrement silencieux sur leurs objectifs.

 Sujets abordés par Sud Aérien :

Intervention ANSSI au Comex en novembre : cette intervention se faisait à l’initiative de la direction de l’IT afin de sensibiliser la direction générale à la cybercriminalité. Des sujets spécifiques au contexte AF ont été abordés. Il en résulte que la prévention de la cybercriminalité sera inscrite au Flight Plan AF 2020 et les BCP (plans de secours des métiers) seront renforcés sur ce sujet.
Appel d’offres pour le contrat de câblage des centres de TLS et QVI : Amphitec a perdu le contrat ce qui va résulter en la perte des 2 intervenants externes très impliqués et très au fait de nos infrastructures. A quelques années (supposées) de la fin du datacenter de TLS, était-ce vraiment si urgent de changer de fournisseur ? N.Nelson n’était pas au courant.

 Consultation sur le 3e lot MDC (externalisation des Dev)

Cette consultation devait se baser sur les compte-rendu des commissions Economie Emploi Formation et CSST. Le premier nous est fourni à 9h14 alors que la séance démarre à 9h15. Le second n’est même pas fourni aux élus mais seulement lu par un commissaire ! Considérant que nous n’avons pas le temps d’examiner ou de travailler ces documents (nous ne participons à aucune des deux commissions), nous demandons un report de la consultation. Refusé par la direction (qui aménagera toutefois le calendrier 2020 des commissions pour éviter ces situations). Les autres élus ne nous soutiennent pas, le vote a lieu (sans nous) : Vote : Contre CFDT  +UNSA  +FO
On apprend quand même en session que pour les MDC sur site, c’est obligation de moyens pour le fournisseur (et non de résultats). Résultat : les responsables de lignes de produit se retrouvent devant la même difficulté de devoir sélectionner des candidats : aucun gain de temps de ce côté (grande promesse des CDS). Ce sont les internes qui se trouvent à gérer l’accueil des nouveaux sous-traitants, les transferts de connaissance … tout en assurant leur propre charge de travail. Donc 1. La promesse que ce transfert s’organise de fournisseur à fournisseur est caduque 2. Gros risque de souffrance au travail par burn out des collègues concernés ! La direction est prévenue mais n’a pas l’air de prendre la mesure du risque en renvoyant aux RH, correspondants QVT … Comme a priori, personne ne veut parler (peur des représailles (!)), un droit d’alerte par les élus semble difficile mais cette situation est très inquiétante.

 Information sur le projet WaaS (Workplace as a service) : externalisation des déploiements

Première présentation de la vision de la direction sur le futur de l’activité gestion du poste de travail, donc sans détails économiques, sociaux ou techniques. Un RFI (request for information) va être lancé pour avoir une idée plus précise de ce qui peut être fait.
Voici l’étage 3 de la fusée « externalisation » ou « dépeçage de la DGSI   ». Du fait d’une courbe des âges défavorable à DS (210 collègues ont plus de 55 ans, mais combien précisément au déploiement ?), du positionnement de l’activité comme « de faible valeur ajoutée » (selon un groupe de travail de N-4/N-5), des opportunités techniques offertes par le cloud (qualifié de moderne vs l’activité traditionnelle), et le modèle de l’Ipad en exemple (téléchargement des applis par l’utilisateur à la 1re connexion), on est parti pour une remise en question drastique de l’activité de déploiement et donc vraisemblablement une perte sèche d’emplois.
Le problème de la courbe des âges est général à la DGSI   mais la direction a décidé de ne pas embaucher dans le secteur du déploiement, ce qui est suffisamment significatif en soi.
On ne peut pas vous en dire beaucoup plus aujourd’hui mais malheureusement, encore une activité qui se révèle n’être pas cœur de métier !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Informatique Air France
Mots-clés

Sur le Web

Il n’y a pas de site à cette adresse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0