Accueil >Dossiers >Archives >PRIVATISATION

PRIVATISATION AIR FRANCE :
LE PERSONNEL FLOUE DE 5 MILLIARDS € !

D’après les comptes AIR FRANCE au 31 mars 2002

mardi 22 avril 2003, par Bureau national .


Le Gouvernement RAFFARIN persiste à vouloir privatiser Air France malgré l’opposition des salariés d’Air France et les nombreux exemples de malversations dans la gestion des entreprises privées.

 Les salariés floués :

Le Ministre des transports envisage de mettre sur le marché les actions détenues par l’Etat quand la valeur de l’action sera autour de 14 à 18 €. C’était la valeur de l’action en 1999 ! Depuis, AF a investi près de 6 milliards d’€ en avions, équipements neufs et outils informatiques. En bradant l’action, l’Etat ne tient pas compte des investissements énormes réalisés. Il en fait ainsi cadeau aux futurs actionnaires privés.

 Pourquoi ?

Lorsqu’une entreprise veut investir (en flotte, matériels, immobilier…), elle a le choix entre, soit faire des emprunts aux banques (mais cela coûte en cher en frais financiers et en intérêts ) soit prélever sur son chiffre d’affaire. Ce dernier choix est appelé « capacité d’autofinancement ». Or, cette capacité d’autofinancement est directement générée par la productivité des salariés. Ainsi, sur les 6 milliards d’€ d’investissement réalisés en 4 ans, 5 Md€ l’ont été grâce à l’autofinancement, donc au travail des salariés.
(voir une explication imagée en fin de page)

 Conséquences

Non seulement les salariés n’ont pas été récompensés du fruit de leurs efforts par des augmentations correctes de salaire par exemple, mais les investissements réalisés avec cet argent seront généreusement et gratuitement donnés aux futurs actionnaires privés puisqu’ils ne seront pas pris en compte dans la valeur de l’action ! C’est un véritable abus de bien social !

Un exemple de plus de l’appropriation des fruits du travail des salariés par une classe dominante qui impose ses choix et creuse les inégalités !

  Externalisation du patrimoine vers des filiales financières

La flotte, notamment est une part prépondérante du patrimoine et il est fondamental que ce patrimoine reste aux mains et sous contrôle de l’entreprise.

Or, en vue de la privatisation et afin, dit-elle, de diversifier ses sources de financement, Air France vient de créer 19 filiales financières basées en Irlande chapeautées par 2 holdings détenues par AF. Chacune de ces 19 filiales sera propriétaire d’1 avion chacune ! Cette opération s’appelle la « titrisation » [1] des avions.

 Explication :

  1. Les prochains avions AF vont être achetés par ces structures financières extérieures à la compagnie. Selon une source de l’AGEFI(AGence Economique et FInancière), le montant de cette opération s’élèverait à plus de 2 milliards d’€.
  2. Situées en Irlande - pays connu pour être un paradis fiscal - ces sociétés revendront à Air France ces mêmes appareils, sur 10 ans et à tempérament. Dans le même temps, elles reloueront cette flotte à Air France.
  3. En fait, AF va payer chaque année le principal, les intérêts et les frais plus les loyers, tout cela constituant des charges supplémentaires pour la compagnie. Air France s’endette pour 10 ans.
  4. plus grave, si les difficultés économiques perdurent et si la compagnie veut renflouer ses comptes par la vente d’avions, elle sera dans l’impossibilité de le faire n’étant plus propriétaire des appareils !
  5. A qui les efforts seront-ils demandés si ce n’est encore et toujours aux salariés ?

 Hypocrisie du capitalisme :

Ces sociétés financières, dites « off shore », utilisent des circuits financiers complexes permettant de payer le moins d’impôts possibles sur les énormes bénéfices réalisés … et bien sûr d’échapper aux cotisations sociales en France puisqu’ elles ne sont pas françaises.

Ces circuits financiers ne permettent pas de savoir précisément d’où provient l’argent ! Nous n’avons aucune garantie qu’il ne soit pas issu d’activités frauduleuses. Après le 11 Septembre 2001, Bruxelles avait annoncé vouloir mettre fin à ces financements opaques.

Mais, qu’est-ce qui a été fait concrètement ? Quelques mesurettes, des rapports officiels,… en fait, il y a beaucoup trop d’intérêts en jeu pour fermer ces circuits occultes, même après le scandale Enron aux USA … et tous les autres à venir !voir le dossier ATTAC 84

 Conclusion :

Alors que la loi prévoit qu’en cas de dépôt de bilan, les entreprises doivent, en priorité payer les salariés, la sortie des actifs de l’entreprise lèse doublement les salariés. Une première fois en se faisant déposséder de leurs biens, une deuxième fois en cas de dépôt de bilan en n’ayant plus d’actifs capables de financer les salaires et les éventuels plans sociaux.

P.-S.

Explication imagée
Pour essayer de comprendre ce processus, imaginons que vous occupiez une petite maison HLM avec un grand terrain. En accord avec le propriétaire, vous décidez d’agrandir votre maison et vous y consacrez tous les mois une partie de votre argent et de votre temps. Mais la collectivité locale décide de privatiser l’office HLM. Les nouveaux actionnaires de cette office HLM décident de vendre l’extension que vous avez construite sans rien vous rembourser, uniquement à leur profit. Vous seriez scandalisé n’est-ce pas ?

C’est ce qui va se passer quand l’Etat vendra AF sans tenir compte des milliards d’investissement réalisés grâce au travail des salariés.)

Notes

[1La Titrisation, une technique qui bénéficie d’une faveur croissante  :
Importée des Etats-Unis à la fin des années 80, ce mode de financement a connu depuis un essor considérable dans l’hexagone, en raison notamment de l’efficacité des textes législatifs et réglementaires qui régissent la technique en France. L’entreprise cède ses créances nées ou à naître à un fonds commun de créances (FCC) en échange de liquidités. Le FCC, entité sans personnalité morale exempte de toute fiscalité, finance son acquisition en émettant des valeurs mobilières ou « titres » (des parts) qui peuvent être souscrites par un univers très vaste d’investisseurs.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

PRIVATISATION
Pas d'autres articles dans la rubrique PRIVATISATION
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0