Accueil >Dossiers >TRANSPORT AERIEN >Aeris

Aeris déjà freinée sur sa lancée

La petite compagnie française en difficulté financière.

vendredi 11 avril 2003.


Air Lib est mort, vive Aeris ! Inconnue il y a quelques mois, la compagnie toulousaine s’affiche depuis peu comme la « nouvelle compagnie low cost française ». Jusque-là modeste compagnie charter de 200 salariés et de 7 avions, Aeris a hérité de 7 600 créneaux d’Air Lib à Orly et lancera le 2 juin trois liaisons à bas prix (vers Tarbes, Toulouse et Perpignan). Les réservations, ouvertes depuis lundi, « pleuvent tous les jours », se réjouit la direction. Un plan de communication « d’un million d’euros » est dans les tuyaux pour célébrer cette mue. Mais derrière les flonflons, Aeris aura plus fort à faire qu’il n’y paraît. Lâchée par son principal actionnaire, en difficulté financière, Aeris est de plus lestée par une procédure de conciliation pour payer ses dettes.

Créée en 1999, Aeris s’est fait connaître pour sa communication débridée lors de la déconfiture d’Air Lib. Les syndicats de la compagnie défunte s’étaient indignés de voir Charles-Henri Rossignol, le jeune (32 ans) PDG d’Aeris, aux allures d’étudiant propret d’école de commerce, dévoiler ses projets de remplacement d’Air Lib alors que la compagnie n’était pas encore morte. Lequel Rossignol rétorquait : « Nous en avons assez de cette compagnie qui fait tout et n’importe quoi avec l’argent des contribuables. Et nous en avons aussi assez d’entendre que la fin d’Air Lib serait une catastrophe sur le plan social. »

Depuis, la catastrophe est advenue (3 200 licenciements) et sera à peine adoucie par Aeris, qui promet 300 embauches d’ex-salariés d’Air Lib. A ce jour, la direction dit en avoir recruté « une petite centaine », à des conditions très dégradées (lire ci-contre). Mais l’envol d’Aeris s’annonce plus périlleux que le chante Rossignol. Aeris, qui aurait, selon les syndicats, perdu 3 millions d’euros en 2002, émerge, de l’aveu de sa direction, d’un « hiver difficile ». Selon nos informations, elle est sortie de cette période flanquée d’un mandataire désigné par le tribunal de commerce de Toulouse, qui travaille à un accord entre la compagnie et ses créanciers. Une procédure, dite de « conciliation », qu’avait connue... Air Lib dans ses derniers mois.

La compagnie a, en outre, besoin d’argent pour son expansion. Une augmentation de capital de 7 millions d’euros est prévue, mais le principal actionnaire, le fonds de pension américain DSP (38 % du capital), a averti qu’il ne mettrait pas la main à la poche. En fait, DSP souhaiterait même sortir ses billes, mais attend un peu, « le contexte de l’aérien n’étant pas très favorable à une vente », selon une source proche de la direction de la compagnie. « Aeris est en recherche d’un investisseur, mais nous ne sommes pas aux abois. Des propositions sérieuses sont étudiées. »

Le microcosme évoque aussi un rapprochement avec Euralair, la compagnie d’Alexandre Couvelaire, ex-patron... d’Air Liberté. La direction d’Aeris se donne « un mois » pour boucler un tour de table. Pour un pari osé : conjurer la malédiction d’Air Lib, qui, depuis dix ans, précipite les compagnies privées vers les bas fonds.

Par Cédric MATHIOT

Liberation du 11 avril 2003

3 Messages

  • > Aeris déjà freinée sur sa lancée 26 juin 2003 15:25, par Pascal créateur de compagnie aérienne

    Il est sur que la chute d’une autre compagnie francaise serait encore une catastrophe pour le secteur avec déjà touts les ex employés d’Air Lib sur le marché du travail, et en plus générer un dégout des métiers impliqués par le public et les personnes exercant dans le domaine !
    M Rossignol est de bonne intention en créant sa compagnie low-cost ou du moins version low-cost § Il faut ce rappeler que si easylet et ryanair arrive à ce sortir du petreint c’est tout simplement parceque les employés sont conditionnés pour penser, manger, rèver.... Ryanair/easyjet. C’est le genre de mentalité que les francais n’ont pas et ne sont pas près d’avoir. Le francais est trop égoiste et il s’en fou de la boite pour laquelle il travaille du moment qu’il a son salaire, un avantage quelconque et surtout des vacances généreuses ! Pour qu’un projet tel Aéris réussisse, il faudrait caremment changer de pays....

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Aeris
Pas d'autres articles dans la rubrique Aeris

Du même auteur

Sur le Web

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0