Accueil >Dossiers >TRANSPORT AERIEN >Khalifa

L’ESPRIT D’ENTREPRISE

Groupe Khalifa : l’enfant prodige du capitalisme algérien

INTERFRANCEMEDIA

2002.


Qu’ont en commun la première banque privée d’Algérie, la première compagnie aérienne privée d’Algérie et la première entreprise pharmaceutique d’Algérie ? La réponse : Rafik Khalifa. Cet ancien pharmacien de 35 ans, qui a fait son entrée dans le monde des affaires en commercialisant des médicaments génériques dans l’arrière-boutique de la pharmacie familiale, est le meilleur représentant de la nouvelle classe d’entrepreneurs algériens qui a vu le jour grâce à la progressive libéralisation de l’économie au cours des dernières années.

La première étape de sa fulgurante ascension sera l’accord de partenariat signé avec une entreprise française de produits pharmaceutiques, qui lui permettra de bâtir la première société algérienne du secteur. Il s’intéresse ensuite à la banque : les autorités l’autoriseront à fonder un établissement à son nom - El Khalifa Bank : il compte aujourd’hui plus de 60 agences réparties sur tout le territoire et propose aux classes moyennes des moyens de paiement aussi sophistiqués et inédits en Algérie que la carte bancaire. Les bénéfices dégagés ont déjà permis à Rafik Khalifa de racheter une concurrente bavaroise, Erste Rosenheimer Privatbank, et l’on murmure qu’il songe à capter aujourd’hui une partie des économies des immigrés algériens, 3 milliards d’euros environ pour la seule France.

Mais la bonne marche d’El Khalifa Bank a surtout permis à ce prodige capitaliste de créer sa propre compagnie aérienne, Khalifa Airways, dont le nom s’étale en grand sur les maillots des joueurs de football de l’Olympique de Marseille et de la sélection officielle algérienne. Sponsoriser le club français lui coûte la bagatelle d’environ 3 millions d’euros par an, un investissement cependant très rentable en termes d’image et de notoriété. Sa compagnie aérienne compte déjà une trentaine d’avions et prévoit d’acquérir 18 airbus supplémentaires en 2004. Il mène une rude concurrence à l’entreprise publique Air Algérie, en voie de privatisation. Il étudierait la possibilité d’entrer dans le capital de sa rivale en association avec une compagnie européenne et promeut la construction d’un nouvel aéroport international à 100 kilomètres d’Alger.

Cette infrastructure, d’un coût de 10 milliards d’euros, pourrait accueillir 15 millions de passagers par an et serait reliée à la capitale algérienne par voie ferrée. Elle servirait de plate-forme principale à sa compagnie, qui dessert déjà quatre des plus grandes villes françaises de province et s’est associée à Air Lib pour la desserte de Paris.

En attendant son entrée à la Bourse de Paris, le Groupe Khalifa poursuit sa diversification et crée une compagnie de location de voitures

Son histoire est pour lui la meilleure illustration des changements en œuvre dans son pays : « Le modèle économique bulgare du président Boumediene est très loin. L’économie est largement privatisée et 75 % des Algériens ont moins de 25 ans. Des jeunes qui s’ennuient et ne rêvent que de passer à l’action, avec un modèle : la France », assure-t-il avant d’ajouter : « Si les Français ne voient pas en l’Algérie le nouvel eldorado du continent africain, d’autres le feront à leur place. »

Le Groupe Khalifa génère un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros environ et emploie 13 000 personnes. Il souhaite à terme faire son entrée à la Bourse de Paris. En attendant ce moment, il poursuit sa diversification tous azimuts : une compagnie de location de voitures a vu le jour en France. Elle devrait rapidement s’étendre à tout le pays à travers un réseau de 100 franchises. Rafik Khalifa a par ailleurs reçu le feu vert du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour lancer ce mois-ci la première chaîne de télévision privée algérienne en France, qui émettra en français et en arabe. Il a déjà acheté la télévision arabophone Arab News Network, basée à Londres mais dont le siège sera prochainement transféré à Paris.

Enfin, il a signé en juin dernier le rachat de Philipp Holzmann International, qui regroupe la majeure partie des activités à l’étranger du groupe de BTP allemand Philipp Holzmann, qui a fait faillite. Quelques mois auparavant, il avait annoncé la naissance d’une filiale construction. Ce dernier rejeton de son groupe n’est pas sans rapport avec le Projet Algeria, lancé à l’été 2001 par le président Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit de bâtir une nouvelle ville sur les hauts plateaux qui se trouvent à 180 kilomètres au sud d’Alger. Les pelleteuses doivent entrer en action dans quelques mois, le temps pour l’architecte catalan Ricardo Bofill de peaufiner ses plans. Près d’un lac et à 800 mètres d’altitude, sur l’axe routier qui structure le pays d’ouest en est, Algeria a pour vocation de désengorger Alger et de mieux répartir les richesses et les hommes dans un pays où 80 % de la population se concentre sur la côte. Sa taille initiale de 1 million de mètres carrés lui permettra d’accueillir environ 30 000 habitants.

Rafik Khalifa est un ardent défenseur de ce projet : il conçoit Algeria comme une ville internationale reliée au monde par les plus modernes technologies de l’information. Elle sera dotée d’un aéroport international et d’un vaste complexe sportif et recevra un grand nombre de services de l’administration algérienne. Certains parlent déjà d’un déplacement progressif du centre culturel et administratif du pays. L’architecte a été choisi par Rafik Khalifa après un entretien pendant lequel les deux hommes ont constaté qu’ils partageaient les mêmes objectifs. Le président du Groupe Khalifa prend exemple sur Dubaï, l’un des Emirats arabes unis qui fait aujourd’hui figure de Singapour du Moyen-Orient.

P.-S.

Comprendre, vendre, vivre et travailler sur un marché Réussir sur de nouveaux marchés, tel est l’objectif de ces ouvrages, réalisés par les Missions Economiques Renfermant une mine d’informations précises et pratiques, ils seront les alliés de votre succès à l’international Collection « L’Essentiel d’un marché »

Pour toute information : Librairie du Commerce International : 01 40 73 34 60 www.cfce.fr - www.filexport.com

Cette communication a été entièrement réalisée par la société InterFrance Média, qui est seule responsable de son contenu. InterFrance Média 112, avenue Kléber 75116 Paris Tél : 01 44 50 15 20 - Fax : 01 44 50 10 06 - info interfrancemedia.com

1 Message

  • L’enfant prodige semble vous avoir berné. Il ne tardera pas à rejoindre les prisons d’Algérie. Il devra répondre à la justice française et algérienne. Une belle leçon à retenir ; « On peut acheter les hommes mais on ne peut pas acheter un Etat »

    Merci pour votre attention.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Khalifa
Pas d'autres articles dans la rubrique Khalifa

Du même auteur

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0