Accueil >Dossiers >TRANSPORT AERIEN >Khalifa

Un empire qui part en morceaux

La banque était au coeur du groupe.

jeudi 3 avril 2003.


Créé en 1997, El Khalifa s’est imposé comme le premier groupe privé algérien. Une ascension éclair dans la banque, le transport aérien, la télévision et le sponsoring sportif. Aujourd’hui, rien ne va plus pour les composantes de l’empire.

 Khalifa Bank.

Née en 1998 avec le capital légal minimum de 500 millions de dinars (6 millions d’euros environ), Khalifa Bank est la première des douze banques privées algériennes : 135 agences, 120 000Êcomptes, le seul réseau de cartes de crédit internationales. A partir de 2000, la plupart des organismes d’Etat y transfèrent leurs dépôts. En novembre, les transferts de capitaux vers l’étranger sont suspendus. Le 3 mars, la banque est placée sous tutelle et un administrateur nommé.

 Khalifa TV.

Un mois et demi de diffusion pirate ; un PDG, Djamel Guelimi, en prison, son successeur, Djaouida Jazaerli, démissionnaire après un mois, le nouveau, Paul Hagnauer, ancien directeur d’agences de mannequins, annonçant sa nomination sans que personne dans la chaîne ne soit au courant ; les salaires de février et de mars qui n’ont toujours pas été versés ; une mise en demeure du CSA... Six mois après sa naissance, Khalifa TV a du plomb dans l’aile. Au studio 107 à La Plaine-Saint-Denis d’où Khalifa TV émet sur toute l’Europe, il se murmure que Khalifa pourrait fermer sa chaîne, exsangue. La faute entre autres aux très onéreux contrats signés avec des personnalités de l’audiovisuel (Dominique Cantien ou Tim Newman). Un journaliste de la chaîne qualifie de « stratosphérique » l’accord conclu avec Sportfive, la société de droits sportifs de Jean-Claude Darmon.

 Khalifa Airways.

« Vols suspendus jusqu’à nouvel ordre. » L’aéroport de Marseille a reçu en début de semaine ce court message du groupe Khalifa. Les avions ne décollent plus des autres aéroports français ­ Toulouse, Lille ou Nantes (depuis lundi) et Saint-Etienne (depuis quinze jours). Aucune précision n’a été donnée sur les suites de cette décision. Par ailleurs, les aéroports français confirment que Khalifa Airways a été obligé de rendre voici environ trois semaines les Airbus qui étaient loués, la compagnie devant se contenter de petits ATR dont elle est propriétaire. Les liaisons domestiques algériennes seraient toujours assurées, à en croire l’agence Khalifa de l’aéroport Houari-Boumediene à Alger.

 Sponsoring.

En France, Khalifa Airways s’est fait connaître en devenant, en juin 2001, pour quatre ans et 15 millions d’euros, le sponsor maillot de l’Olympique de Marseille. Au club, on ne se dit pas inquiet des difficultés de Khalifa, précisant que le contrat a été passé avec le groupe Havas Advertising Sports qui verse les sommes à l’OM. La réputation sulfureuse du groupe ? « Ils ont toujours été loyaux avec nous », dit un responsable de l’OM. Plus graves seraient les conséquences de la faillite du groupe ­ qui a cessé de sponsoriser une vingtaine de clubs de foot ainsi que l’équipe nationale en Algérie ­ pour le club de rugby de Bordeaux-Bègles, déjà en proie à de sérieuses difficultés financières, et que l’argent de Khalifa (300 000 euros pour deux ans), avait contribué à sauver en début de saison.

Par Florence AUBENAS et Gilles DHERS et Raphaël GARRIGOS et Cédric MATHIOT

Libération du jeudi 03 avril 2003

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Khalifa
Pas d'autres articles dans la rubrique Khalifa

Du même auteur

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0