Accueil >ACTU >Union syndicale SOLIDAIRES

Si l’employeur ne remplit pas ses obligations

vendredi 10 juillet 2015, par Verveine .


Avant d’écrire, il est en général préférable de discuter avec votre employeur ou votre responsable. Vous pouvez aussi saisir vos représentants du personnel ou les syndicats présents dans votre entreprise si vous ne souhaitez pas vous exposer personnellement.

La délinquance patronale est largement sous-estimée et bien souvent les employeurs ne respectent pas certaines de leurs obligations. Il peut s’agir d’obligations résultant de votre contrat de travail, d’un accord collectif (convention collective) ou directement de la loi.
Si l’obligation relève d’une situation collective qui ne vous concerne pas spécifiquement, il est souvent préférable de vous adresser à l’inspection du travail. Cela permettra de traiter le problème collectivement et vous évitera de vous mettre en avant et de subir d’éventuelles représailles.
Par exemple, si votre employeur ne verse à aucun des salariés la prime d’ancienneté prévue par la convention collective, il est certainement plus judicieux de prendre contact avec les délégués du personnel, et l’inspection du travail plutôt que de porter une réclamation individuelle.
Ainsi, l’intervention de l’agent de contrôle pourra permettre à l’ensemble des salariés de bénéficier de cette prime.
En agissant seul, rien ne vous garantit que votre employeur accèdera à votre demande, et s’il le fait, il est peu probable qu’il l’applique à vos collègues.
Dans ce cas, reportez vous à la lettre type s’adresser à l’inspection du travail ou prenez rendez-vous avec l’agent de contrôle compétent.

 Problèmes d’ordre individuel

Par contre, si la réclamation que vous faîtes, concerne un conflit individuel que vous avez avec votre employeur, le courrier envoyé sera un préalable à une action devant le Conseil de Prud’hommes.

 A quel moment envoyer ce courrier ?

Cela dépend beaucoup du caractère de votre employeur ou de votre responsable. En effet, recevoir une lettre recommandée peut parfois être mal pris et envenimer la situation. Il est donc préférable de commencer par une demande orale auprès de votre employeur ou de votre responsable. En fonction des moyens technologiques à votre disposition, vous pouvez également préférer l’envoi d’un e-mail.
Si ces démarches n’aboutissent pas, demandez alors la régularisation de la situation par courrier recommandé.
Si votre réclamation reste sans réponse, vous pouvez mentionner dans votre courrier que vous informez parallèlement l’inspection du travail. L’agent de contrôle pourra alors intervenir auprès de votre employeur pour lui rappeler ses obligations. Pour cela reportez-vous à la lettre type s’adresser à l’inspection du travail.
Concernant votre situation personnelle, l’agent de contrôle pourra vous tenir informé par écrit des résultats de son intervention. Vous pourrez joindre ce courrier à votre dossier Prud’hommes si vous avez besoin d’aller jusque là.
En effet, en l’absence de réaction de l’employeur, il vous faudra alors saisir le Conseil de Prud’hommes.

 CONSEILS PRATIQUES

Ce qu’il faut retenir c’est idée d’une montée en puissance dans votre mode d’intervention.
Avant d’avoir recours à l’inspection du travail ou de saisir le Conseil de Prud’hommes, il est conseillé d’envoyer un courrier à votre employeur pour lui demander de vous rétablir dans vos droits.
Si vous en venez à envoyer un courrier à votre employeur c’est qu’il n’a pas donné suite à vos précédentes demandes. Il est donc préférable d’avoir une preuve de votre envoi. C’est la raison pour laquelle le courrier doit être envoyé en recommandé avec accusé de réception.
Attention, veillez à garder un ton neutre. Evitez la polémique. Cela ne peut que vous desservir.

Voir en ligne : http://www.solidaires.org/Si-l-empl...

Mots-clés

Sur le Web

Il n’y a pas de site à cette adresse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0