Accueil >ACTU >Union syndicale SOLIDAIRES

Vague de licenciements :
pour une convergence des luttes

lundi 17 février 2003, par SOLIDAIRES .


Dans un contexte général déjà marqué par une forte remontée du chômage, les annonces de dépôts de bilan, de redressements judiciaires, de plans sociaux, de fermetures brutales d’entreprises ne cessent de se multiplier depuis plusieurs semaines.

ACT à Angers, Arcenor à Florange, les cristalleries de Baccarat, Daewoo à Mont St Martin, Danone à Calais et Ris Orangis, Grimaud Logistique à Bressuire, Metaleurop dans le Pas de Calais, Air Lib au total, ce sont des dizaines d’entreprises et plusieurs dizaines de milliers de salariés qui sont touchés par des suppressions, effectives ou annoncées, d’emplois.

Face à l’ampleur et à brutalité de ces catastrophes sociales, le Gouvernement, après avoir affirmé dans un premier temps par la voix de son Ministre des affaires sociales que, vouloir empêcher les licenciements, c’était comme vouloir empêcher une maladie de se déclarer, multiplie désormais, opinion publique oblige, les déclarations de compassion en direction des salariés concernés et les promesses de fermeté à l’encontre de certains « patrons voyous » sans pour autant proposer la moindre mesure concrète qui viserait à enrayer ces licenciements massifs et à s’attaquer aux causes de ceux-ci.

Comment pourrait-il en être autrement de la part d’un gouvernement qui vient de geler certains articles de la Loi de modernisation sociale qui auraient pu constituer (même si ces mesures restaient trop limitées)
autant de freins face aux plans sociaux actuels !

Comment pourrait-il en être autrement de la part d’un gouvernement qui prétend rechercher au sein des entreprises publiques des perspectives d’emploi pour les salariés licenciés d’Air Liberté alors que dans le même temps des milliers de suppressions d’emplois sont annoncées dans ces entreprises et que le processus de désengagement de l’Etat dans celles-ci est en train de s’accélérer !

Comment pourrait-il en être autrement de la part d’un gouvernement pour qui l’allégement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) tient lieu de politique en faveur de l’emploi !

Face à cette vague de licenciements, qui vient s’ajouter aux millions de personnes déjà touchées dans notre pays par le chômage et la précarité, l’Union syndicale G10 Solidaires   réaffirme l’urgence d’un statut du
salarié qui garantisse la continuité du revenu et des droits sociaux, y compris dans une situation de « horsemploi » - ce qui impliquerait l’obligation pour le patronat des branches professionnelles et des chambres de commerce de maintenir les salariés, en cas de réorganisation, dans des emplois équivalents avec maintien des acquis de rémunération et d’emploi dans la même zone géographique.

De la même façon qu’elle s’était largement impliquée dans les mobilisations liées à la vague de plans sociaux du printemps 2001, l’Union syndicale G10 Solidaires   entend favoriser une indispensable convergence entre les différents secteurs touchés et la mise en place d’une dynamique unitaire de mobilisation apte à contrecarrer les politiques de régression sociale menées conjointement par le patronat et le gouvernement.

Sur le Web

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0