Accueil >ACTU >Economie du transport aérien

TRANSFORM 2015 Acte 2 : l’analyse de Sud Aérien

vendredi 21 juin 2013, par Bureau national .


Au CCE du 6 juin a été présenté « l’actualisation du plan Transform 2015 », en gros la deuxième couche d’attaques, ciblant tout particulièrement le MC  /CC   et le Cargo, mais le reste des secteurs n’est pas du tout épargné : « des économies sont recherchées sur l’ensemble des coûts pilotables ».

La procédure prévue est une présentation au CCE de juin ( doc. Ci-jointe), « discussions » avec les bureaux centraux pendant l’été pour bien leur meuler le citron, et annonce des mesures à partir de septembre.

D’après les chiffres Direction, sur 1.5Mds de baisse des « coûts pilotables » programmés d’ici fin 2014, 990m€ ont déjà été réalisés où ont été « assurés ». Resteraient donc 510 m€…

Le Document annonce une baisse importante de 3% des coûts au SKO   entre 2011 et 2014…pour la « compagnie Air France »

Concernant les recettes, difficile de suivre les chiffres. Pour la Recette au SKO  , le document du CCE ne parle pas de la « compagnie Air France », mais de l’ensemble du « Groupe Air France ». Cette façon de changer en permanence de référence ressemble au boniment des vendeurs de foires….

Ainsi la RSKO Moyen Courrier du « Groupe Air France » baisserait de 3.8% entre 2011 et 2012….Et pourtant, cette RSKO Moyen Courrier passe de 11.14cts€ à 11.18cts€ pour les mêmes années pour le Groupe AF/KLM ; Donc là une augmentation de 0.3%….Cela voudrait dire une sacrée montée de la recette pour la seule KLM qui ne représente que 1/3 de l’activité… !!!

On apprend « incidemment » que la contrainte de début 2014 concernant la « dette » a été repoussée…Cela veut dire que AF a dû renégocier avec les banques pour lisser les remboursements des obligations ce qui se fait tout le temps.

  « centrer l’entreprise sur le client » : quelles conséquences

Services payants supplémentaires et développement de Transavia.

Plus de services sur le LC   (Premium Economy et Economy), développement de BEST dans la cabine avant, « self boarding » (embarquement entièrement automatisé).

Développement des « signatures de service » sur l’ensemble des métiers ayant un contact client ( PNC  , Passage, Commercial)….et développement de « l’empowerment » pour tous les personnels au contact du client….Derrière les mots ( empowerment est un mot à la mode signifiant plus platement « autonomie d’action ou participation »), cela veut dire plus de boulot et de prestations clients pour les personnels avec en face même pas la carotte flétrie des avancements…

 Les recherches de nouvelles économies

  • Point des gains sur les achats pilotables ( ceux sur lesquels la Direction a la main)
  • Point sur les économies salariales sol
  • Point sur les économies salariales PN

Sur le premier point (achats pilotables) 540m€ d’économies auraient été réalisés entre 2012 et 2014.

Sur le deuxième point, les économies salariales sol, la Direction considère que les 20% de productivité ne sont pas atteints ( 17% en gros au lieu de 20%) :

  • A cause d’une inflation trop faible ( 1.3% de moins que prévu par l’INSEE pour 2012+2013) qui limite l’effet du blocage des salaires …. Donc on n’a pas perdu assez de pouvoir d’achat !!!!
  • A cause d’une croissance de l’activité trop faible pour le Cargo et le MC  /CC  .
    Sur le troisième point, les économies salariales PN, la Direction est contente des réductions équipages et des PDV, mais là aussi la « faible » inflation limite l’effet des mesures salariales et l’activité MC  /CC   n’est pas suffissante pour faire obtenir tous les gains de productivité attendus….ce qui augmenterait selon eux le sureffectif !!!

Sur le troisième point, les économies salariales PN, la Direction est contente des réductions équipages et des PDV, mais là aussi la « faible » inflation limite l’effet des mesures salariales et l’activité MC  /CC   n’est pas suffissante pour faire obtenir tous les gains de productivité attendus….ce qui augmenterait selon eux le sureffectif !!!

4 chantiers sectoriels doivent être « complétés » :

 Le Cargo

La Direction nous dit « le trafic fret mondial est en décroissance…. ». Ce n’est pas ce que disent les information mensuelles IATA. Le trafic du fret a dépassé à nouveau les niveaux d’avant 2008 car il y a eu une très forte croissance en 2010 et il s’est stabilisé depuis un an et demi. Les analystes prévoient maintenant une reprise de croissance en 2013, tirée par l’activité des pays émergeants….Le document AF tronque la réalité en disant que « le marché décroit depuis 2010  ».

AF/KLM reste le principal opérateur de fret au niveau mondial….par contre la Direction montre un graphique dans lequel Emirates dépasse légèrement AF/KLM….C’est le graphique de 1er trimestre 2013, pas celui de l’année 2012…Et comme l’activité saisonnière du Groupe connaît sa plus faible hauteur au 1er trimestre….

Nous avons donc regardé les chiffre globaux : dans l’exercice comptable 2012, AF/KLM a réalisé un Chiffres d’Affaires (CA) Cargo de 2.87 Mds d’euros, Emirates (exercice année IATA 2012/2013) un CA de 2.1 Mds d’euros….Le problème n’est pas que AF/KLM soit 1er ou 2e mondial, mais cela illustre bien la façon dont la Direction manipule les chiffres de façon très malhonnête !!!! Le but est de faire croire que le fret mondial est à la ramasse et que, là dedans AF/KLM est encore plus à la ramasse….

Par contre, il y a un chiffre important à regarder :

En 2012, la Direction annonce un CA Air France Cargo de 1.27Mds pour un CA AF/KLM de 2.87Mds.

En 2008, la Direction annonce un CA Air France Cargo de 1,61Mds pour un CA AF/KLM de 2.8 Mds.

Donc en 4 ans, pour un même CA au niveau du Groupe la part de l’activité AF Cargo est passée de 57,5% à 44,42%. Là, c’est bien de choix d’un Direction qu’il s’agit, pas d’une situation économique dégradée…

Dans ce document, la Direction martèle que le CA du Cargo est en baisse, graphique à l’appui, alors que les résultats financiers du Groupe montrent que nous sommes au même niveau qu’en 2008….mais la répartition a changé !!!!

 Court et moyen courrier

La Direction compte bien faire de nouveaux gains de productivité sur ce secteur. Au-delà du baratin général, les axes sont clairs :
Il s’agir de maintenir les 3 segments :

  • AF pour la grosse alimentation européenne du Hub et les gros flux affaires
  • HOP pour les petits flux de pt à pt et de correspondance avec aussi le « maillage » du domestique
  • Transavia pour le pt à pt loisirs.

Mais à l’évidence, la Direction dans ce cadre-là veut accroître les gains de productivité :

  • En faisant monter la productivité sur le Hub par une réduction du tps de ½ tour, par une séparation des rotations Schengen/Non Schengen pour réduire les tps d’embarquement,
  • En pratique, augmenter l’activité avec le même nb de machines…et le même nb de PNC   !
  • Sûrement continuer à jouer pour le MC   et l’alimentation du Hub sur les « partenaires » européens ( Alitalia, Air Europa,….) pour mieux rentabiliser et diminuer les coûts
  • Concernant les Bases Province il ne s’agit, d’après ce document, pas du tout de les fermer mais de « saisonnaliser » une série de lignes, diminuer le nb de machines ( -4 : 25 avions au lieu de 29)….et sûrement faire passer des lignes « tourisme pt à pt » à Transavia.

 Long courrier

La Direction compte faire un gain de 750m€ de marge opérationnelle entre 2011 et 2014.

Les axes sont simples :
Avec BEST, augmenter la productivité par les réductions de compo-peq tout en intensifiant le service, avec les options payantes et les nouvelles « signatures de service ». Donc plus de boulot…et moins de PNC  .

Ce qui n’est guère développé dans le document, c’est les gains de prod PNC   par une densification des rotations, les réduction des tps de repos en escale, les réductions de délais de réengagement, les recouvrement des RPC par les repos,……

 Industriel

Peu de choses, sinon que AF/KLM veut garder sa place de leader (juste derrière Lufth. Technik) du marché MRO ( Maintenance, Repair, Overall ) qui est un marché en plein développement….La flotte mondiale va doubler.

AF/KLM, tout comme Lufthansa ont une place en béton sur ce marché : Ces deux compagnies passent le maximum de contrats d’entretien avec d’autres compagnies aériennes car elles adossent leur activité industrielle sur une flotte en propre très importante, notamment sur les nouveaux avions ce qui permet d’avoir un service « Engineering » à la pointe en relation directe avec Boeing et Airbus . Tout cela donne des atouts commerciaux que n’ont pas des compagnies plus petites ni même les équipementiers ( General Electric, Thalès,….) qui peuvent assurer la révision de leurs équipements mais n’ont pas la vision Engineering ( c’est-à-dire l’expérience de la maintenance de l’avion complet –structure, moteurs, équipements, suivi permanents des modifs réglementaires,….). De plus, avec le Groupe et Sky Team, AF cannibalise aussi les « partenaires » en situation économique inférieure, Alitalia par exemple dont la maintenance a été « récupérée » par AF/KLM.

Tout cela n’empêche pas la Direction de vouloir augmenter ses gains ( tout cela n’est pas dans la Doc direction) par la sous-traitance déjà réalisée des Grandes Visites B747, celle de la ligne Airbus 320 chez ATI au Maroc,….et divers projets concernant les Equipements.

L’Industriel est donc très rentable pour AF/KLM. 

Comme le PDV a eu « plus de départs que prévus » 631 au lieu de 497, il va y avoir des mutations/formations interne de 85 agents vers la DGI  , embauche de 40 apprentis et mobilité interne de la prod. vers la logistique (cela va avec le développement de la sous-traitance !).

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Economie du transport aérien
Pas d'autres articles dans la rubrique Economie du transport aérien
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0