Accueil >Dossiers >TRANSFORM 2015

Convention collective PS Air France : avant-projet de la direction

lundi 18 juin 2012, par Bureau national .


Sud aérien n’étant pas représentatif au niveau central, nous ne participons pas aux négociations en cours sur l’évolution de notre conventions d’entreprises (Personnel au sol, PNC  , PNT  ).

Pour le moment, rien ne filtre des discussions entre la direction et les syndicats représentatifs, la transparence n’est pas de mise : les négociations se font dans le dos des principaux intéressés : les salariés.

Néanmoins, nous avons pu obtenir quelques informations sur ce qui se trame, et nous pensons qu’il est indispensable qu’elles soient portées à la connaissance du plus grand nombre. Voici donc l’avant -projet de la direction, comme vous l’avez compris, nous ne savons pas si les discussions ont permis de faire évoluer la rédactions, mais les objectifs de la direction y sont clairs : retour à la case convention collective CCNTA :

  • faire baisser les rémunérations, notamment des plus bas salaires (les non cadres) dont les majorations d’ancienneté vont être sérieusement rabotées. Comment les cadres (qui ne bénéficient pas de coeff d’ancienneté mais d’une enveloppe supplémentaire de 0.6% d’avancement seront-ils traités ?)
  • diminuer les nombre de jours de congés : majorations basse activité, jours fériés majorés et compensés, trois glorieuses
  • diminuer les évolutions de carrières en supprimant un grand nombre d’échelons intermédiaires
  • supprimer les garanties notamment salariales lors de mutations à l’intérieur du groupe

Plus généralement, les agents sont vus comme des boulets et des voleurs : désignés sous le vocable de « coûts pilotables » à réduire, ils sont même désignés comme des responsables des problèmes financiers.

Par exemple, pour une absence d’une demie ou d’une journée pour garder un enfant malade, aucun justificatif n’était demandé. Tous ceux qui ont eu des enfants savent que les enfants en bas âge sont fréquemment sujets à des petites maladies bénignes, mais qui ne permettent pas l’accueil collectif. Ils savent aussi le temps perdu dans les salles d’attente. Mais pour la direction, ce ne sont que des profiteurs, qu’il convient de remettre dans le droit chemin. Comme si l’avenir de la compagnie dépendait de telles mesures ! Non, ces modifications infantilisantes et presque vexatoires sont simplement le reflet de la considération que les dirigeants nous portent.

Ajouté aux régressions qui vont être mises en œuvre dans un nouvel accord RTT global, avec des jours de congés en moins et/ou des grilles horaires de plus en plus contraignantes et fatigantes, ces mesures vont considérablement dégrader nos conditions de travail et de vie.

Les pseudo-chiffres de sur-effectifs divulgués dans la presse n’ont pour objectif que de nous démoraliser. L’activité existe mais elle sera confiée à des filiales ou à de la sous-traitance avec des conditions de travail encore inférieures (même si on s’en rapproche).

Mais pour vider l’entreprise, les dirigeants ne manquent pas d’imagination. Avec ces nouveaux accords, les prétendants au départ (qui n’aura de volontaire que le nom) seront sans doute plus nombreux.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

TRANSFORM 2015
Pas d'autres articles dans la rubrique TRANSFORM 2015

Sur le Web

  • SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

    Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0