Accueil >Sections >Bruneau Pégorier Catering

La convention collective toujours pas appliquée,
Des idées pour nous baisser les payes
Pour ne jamais payer ce qu’ils doivent !

mercredi 21 avril 2010, par SUD Aérien BRUNEAU PEGORIER CATERING .


Le Mesnil-Amelot le 21 avril 2010

La direction a présenté ses nouvelles idées, pour baisser les payes des employés :

  • Baisser les majorations des dimanches de 100% à 50%, en espérant récupérer 100 € par mois (pour 3 dimanche travaillées dans un mois) aux agents concernés.
     Pour dissimuler un marché de dupes, la direction propose de compenser la perte de salaire par une augmentation du salaire de base de 5,6%.
    D’un coté, un agent perdrait environ 100 € par mois de majoration dimanche (différence de majoration de 50% pour 20 heures de dimanche en moyenne par mois), et de l’autre la direction augmenterait le salaire de l’agent de 78 €. Cherchez l’erreur !
  • Supprimer « l’avantage en nature » sur le repas fourni aux salariés, en espérant récupérer une partie des 90 euros par mois, à chaque salarié.
     La direction propose deux manières, au choix, pour nous grignoter une partie de notre salaire :
    Enlever 90 € d’ « avantage en nature » pour les remplacer par une nouvelle prime panier de 4,50 € par jour (90 € par mois), quel ingéniosité pour supprimer le droit acquis à un repas fourni par l’entreprise ! Supprimer le restaurant du personnel, pour les agents, et rembourser des frais de restaurant pour les directeurs, le progrès à BPC.
    Autre solution pour se venger de l’application de la CCNTA : Présenter comme une avancée, le maintien du restaurant du personnel, mais en instaurant le paiement du repas à 3,70 € / repas - histoire de réduire de 78 €, la paye de ceux qui voudraient le plat du jour de BPC.
  • Rallonger les journées de travail, pour ne pas payer les heures supplémentaires, ni réduire le temps de travail de 30 minutes.
     La direction envisage de modifier les horaires de travail, pour supprimer la pause de 15 minutes, et imposer le travail en continu sans pause.
    Là où la convention collective impose de payer les pauses de moins de 30 minutes, la direction a trouvé une astuce pour contourner l’obligation, en imposant une pause de … 45 minutes pas payée.
    La conséquence, des journées de travail de dingue, sans pause, pour certains ! Et des journées de travail de 8h15 pour d’autres, sans paiement des 45 minutes d’heures supplémentaires par jour.

La direction considère les agents de BPC comme des moutons, voire « des incompétents ». Les patrons espèrent s’enrichir, en jouant sur nos payes, et en refusant de payer notre dû, comme depuis des années.

Pour imposer le respect de nos droits et de nos acquis,
C’est en luttant ensemble pour nos payes et le niveau de vie de nos familles

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Bruneau Pégorier Catering
Pas d'autres articles dans la rubrique Bruneau Pégorier Catering
Mots-clés

Sur le Web

Il n’y a pas de site à cette adresse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0